Extraordinaire victoire de Victor Perez à Abu Dhabi

victor perezLe Français Victor Perez a signé sur le parcours Yas Links d’Abu Dhabi une retentissante victoire, sa 1ère en lors d’un Rolex Series. Il s’est offert ainsi sa troisième victoire en carrière sur le Tour Européen. Jusqu’à cette semaine, jamais un golfeur français ne s’était imposé en Rolex Series, l’élite des tournois du circuit européen.

Parti avec 2 coups de retard il ne lui a fallu que 2 trous (birdie-birdie) pour revenir à hauteur des leaders sur un Yas Links très jouable (pour ne pas dire facile) comme l’atteste le record du parcours signé dans la matinée par Sami Valimaki (62). Avec 6 birdies en 11 trous, il confirmait sa suprématie sur la concurrence pourtant emmenée par Francesco Molinari, son capitaine en Hero Cup la semaine dernière, Shawn Lowry ou encore Min Woo Lee. Tout son jeu était en place en atteste son coup de fer-7 parfait au trou 11.

Pourtant, malgré un sauvetage de par d’un putt de 2.5M au 13, il lâchait quand même un coup sur le 14 d’un vilain 3 putts. C’est alors que la magie a opéré. Au 15, il réenclenche la machine à birdie pour prendre 1 coup d’avance de nouveau. Puis au 17, le dernier par 3 du parcours, le génie qu’il est a fait lever et hurler les foules et les commentateurs de télévision. Ensablé dans le bunker au bordu du green, Perez réussit ce qui est déjà un des coups de l’année 2023 alors qu’il est clairement menacé par Lee et Soderbergh. Une sortie de bunker lobée, d’abord trop longue mais dont l’effet rétro et la pente lui offrant un birdie à la fois spectaculaire, inattendu et décisif. 2 coups d’avance au départ du 18, pour tout le monde il venait de plier le tournoi.

Pourtant une dernière frayeur au 18 où il concédait un bogey et il pouvait laisser échapper quelques larmes d’émotion.

C’est donc la troisième victoire de Perez sur le circuit européen, après le Dunhill Links 2019 puis du Dutch Open en juin dernier. Sept ans après la victoire surprise de Gary Stal à ce même tournoi (qui n’était alors pas Rolex Series), c’est un succès bien plus prévisible, signé par celui qui a déjà atteint la 29e place mondiale en 2020.

image_pdfimage_print

Dominique

64 ans, retraité, golfeur assidu, ancien fonctionnaire, ex-tennisman, ex-cordeur professionnel de raquettes de tennis, grand-père 4 fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *