Histoire du golf (3)

image_pdfimage_print

Suite de la série historique sur le golf.

Savoir où le jeu a débuté en Écosse n’est que conjecture. Les premières évidences du golf en Écosse se trouvent dans le dossier des sessions de la cour de Kirk du 16e et du 17e siècle. Dans plusieurs parties de la côte Est écossaise, des paroissiens sont punis pour avoir joué au golf à l’heure du sermon. A St-Andrews en 1599, des mécréants sont mis à l’amende pour de petites sommes, après les deux premières offenses, ils sont envoyés au «pilier du repentir». Par la suite, les inculpés sont dépourvus d’office, excommuniés.

Durant le 16e siècle, le jeu s’établit sur la côte Est de l’Écosse et commence à se répandre fortement.

Entre-temps, le jeu gagne le respect de la bourgeoisie dans le pays et est certainement joué par Jacques VI d’Écosse bien avant qu’il n’accède au trône anglais en tant que Jacques I en 1603.

Mais l’engouement royal pour le jeu remonte encore plus loin. Quoique le roi Jacques IV, petit fils du roi écossais tente de le bannir, le golf s’étend, au début du 16e siècle, à l’intérieur du pays jusqu’à Perth, et est joué aussi loin au nord que Montrose.

Jacques IV, lequel tente d’arrêter les Écossais de jouer au golf, se convertit à son tour au sport. En 1501, son trésorier paie 14 shillings un artisan de Perth pour l’achat de bâtons. Par la suite, une série de factures sont payées par les coffres royaux pour des balles de golf, et même pour des paris perdus. Un compte-rendu du trésor royal démontre que le roi aurait payé au comte de Bothwell, 14 shillings, pour un pari perdu sur un des terrains de golf.

C’est l’influence royale qui permet de promouvoir le jeu dans le pays et, finalement, de l’exporter ailleurs. Les premiers centres de golf ont tous des associations avec la royauté ou, dans le cas de St-Andrews, deux autres piliers d’influence de la communauté écossaise, soit l’éducation et l’Église. St-Andrews est le plus ancien siège de l’éducation écossaise et est aussi une puissante forteresse de l’Église.

La capitale écossaise, Édimbourg, est le siège social de la cour et les terrains de golf fleurissent autour de la ville aidés par le patronage royal. Mais il y a aussi des palais à Dunfermline et Perth, et là aussi, se développe de forts liens avec le golf. L’évêque de Galloway a le crédit d’avoir promu le jeu dans le sud-ouest du pays, probablement via ses contacts avec la cour. Le marquis de Montrose est un autre ardent joueur et il pourrait fort bien être responsable que la ville ait prématurément son parcours de golf. Au début du 17e siècle, le golf est activement recherché du sud-ouest du pays jusqu’au nord dans des endroits aussi éloignés et venteux que l’archipel des Orcades.

En dépit de sa popularité, il faut 150 ans d’efforts pour développer l’organisation du golf. Les premières agitations pour une structure formelle prennent naissance pendant le 17e siècle alors qu’une série de règles est établie et universellement acceptée.

La première association, pour laquelle des preuves existent, est celle des Gentilshommes Golfeurs de Leith «Gentlemen Golfers of Leith», qui devient plus tard, l’Honorable Compagnie des Golfeurs d’Édimbourg «Honorable Company of Edinburgh Golfers», créée en 1744, lorsque la première balle reliée à un bâton d’argent est donnée par le conseil municipal d’Édimbourg.

En dépit de sa popularité, il faut 150 ans d’efforts pour développer l’organisation du golf.

Le premier vainqueur, John Rattray, est déclaré capitaine du golf et s’implante une tradition voulant que le gagnant du bâton d’argent soit nommé le capitaine du club l’année suivante.

C’est ainsi que le capitaine du Royal et Ancien Club de Golf de St-Andrews, maintenant élu par un comité d’anciens capitaines, devra faire ses preuves lors de l’inauguration de la compétition automnale pour la médaille du club en septembre. Afin de préserver la tradition voulant que le capitaine soit le gagnant, il est le seul compétiteur de l’événement et devient vainqueur dès qu’il a frappé. Un coup de canon annonce le début de la compétition, de même que la victoire du capitaine. On remet un souverain d’or au caddie rapportant la balle du capitaine après son coup de départ.

Le St-Andrews est proclamé au titre de Royal et Ancien en 1834.

Does eliza https://writemyessay4me.org/ do little, or does she succeed

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *