Tiger et la polémique Williams

Steve Williams et Tiger Woods lors de temps plus heureux. (Photo Getty)

Tiger Woods fait son retour à la compétition cette semaine lors de l’Autralian Open. Mais le petit monde du golf est plus intrigé de savoir si il va répondre ou non à la polémique créé ce week-end par son ancien caddie Steve Williams, qui lors du diner des caddies, avait traité son ancien patron de « trou du cul noir ».

Pas la moindre allusion sur son site Internet quant au dérapage incontrôlé de Steve Williams, vendredi dernier à Shanghaï.

Rappel des faits.
Dans le cadre d’une cérémonie de remise de prix réservée aux caddies (Annual Caddy Awards), le Néo-zélandais, ancien caddie de Woods et vainqueur avec lui de treize de ses quatorze succès en Grand Chelem, avait pourtant traité le joueur de « trou du c… de noir ». Avant de s’excuser platement quelques heures plus tard sur son site officiel, prenant ainsi en compte la pression incontrôlable née sur Twitter et entetenue par le monde du golf. De nombreux spécialistes du circuit y allaient de commentaires acerbes et critiques à l’encontre de Steve Williams, coupable selon eux d’injures racistes inadmissibles.

Sur le sol australien depuis samedi dernier, Tiger Woods pourrait revenir – on l’espère – sur cet incident mardi à Sydney lors d’une conférence de presse tenue en compagnie du premier ministre de la province de Nouvelle Galles du Sud, Barry O’Farrell. Le conditionnel est ici de rigueur car on sait que le principal intéressé n’est pas le meilleur client pour étaler ses états d’âmes en public. Sauf quand cela est clairement nécessaire, comme lors de ses excuses publiques (et télévisées) au début de l’année 2010 juste après la divulgation dans la presse du monde entier de ses multiples frasques extraconjugales.
Depuis ce lundi à Melbourne (après un crochet à Perth, à l’autre bout de l’île continent), le Tigre prépare surtout son grand retour à la compétition.

Une poignée de mains Woods-Williams ?
On allait oublier de préciser qu’Adam Scott est également présent pour l’occasion. Le bellâtre australien, chouchou de ces dames, dont le caddie n’est autre que… Steve Williams.
Reste à savoir maintenant si les organisateurs du tournoi pousseront le vice jusqu’à associer Tiger Woods et Adam Scott dans la même partie lors des deux premiers tours. Si c’est le cas, pas sûr que la poignée de mains – si elle existe ! – entre Williams et Woods soit la plus chaleureuse du monde. Et dire que ce genre de scénario a de grande chance de se renouveler à Melbourne lors de la Presidents Cup dans quinze jours. Bref, va y avoir du sport en Australie !

Mise à jour à 14h30 :

Malgré la violence des propos, Tiger Woods a tenu à rencontrer et pardonner son ancien caddie, Steve Williams.

«Il s’est excusé. Ce fut pénible, certes, mais il faut aller maintenant de l’avant», explique Woods qui a gagné 13 de ses 14 succès en Grand-Chelem avec Williams avant de le remercier. «Stevie n’est certainement pas raciste, il n’y a aucun doute là-dessus, poursuit l’Américain. Je crois que c’est un commentaire qu’il n’aurait pas dû émettre et assurément, il souhaite ne pas l’avoir fait.»

Steve Williams avait déjà présenté ses excuses dès le lendemain de son dérapage verbal.

«Je réalise maintenant que mes commentaires peuvent être considérés comme racistes. Je tiens pourtant à affirmer que ce n’était pas mon intention. Je présente mes sincères excuses à Tiger et à tous ceux que j’ai offensés», écrivait-il sur son site internet.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *