Ai Miyazato double la mise

Ai Miyazato a remporté pour la deuxième fois en trois an l’Evian Masters avec un score de -15, soit deux coups d’avance sur la seconde, l’américaine Stacy Lewis et 3 sur la troisième, l’autre japonaise Kim.

Partie en tête, Ai Miyazato n’aura jamais quitté le sommet du leaderboard. Une avance de trois coups sur ses poursuivantes en milieu de parcours aurait même pu lui assurer une victoire facile. Trop facile peut être car elle enchaîne deux bogeys aux trous 12 et 14 qui relancent le suspens. C’est sans compter sur le sang froid de la joueuse qui, arrivée leader sur le 18, rentre facilement le putt du sacre. Une Victoire sous le sceau de l’émotion car, pour la première fois, la japonaise remporte un tournoi sous les yeux de ses deux parents présents pour l’occasion.

J’ai eu a chance de pouvoir assister à 3 jours de compétition à Evian, et j’ai été impressionné par la régularité de ces championnes, la fluidité de leurs gestes. Sur un parcours aussi physique que celui de l’Evian Masters, j’ai pu remarquer que même si ce ne sont pas toutes des modèles en terme de physique pur, elles ont toutes la capacité à enchainer 4 tours dans des conditions assez difficiles (il faisait assez frais, le temps était couvert, il y avait du vent) sans aucun problème.

L’organisation de cet évènement est vraiment au top, que ce soit pour la billetterie que pour le village et la restaration. Comme toujours quand l’évènement est important, les produits dérivés sont beaucoup trop chers (50€ le polo logoté, 10€ la balle rose logotée!!) et même si le golf a encore une image de sport pour personnes friquées, il y a de plus en plus de joueurs venus d’horizons diverses et qui ne peuvent s’offrir un souvenir en plus du voyage, du logement et de l’entrée au golf..

Le parcours est magnifique et on a une vue superbe sur la lac. J’ai été impressionné par le nombre de machines qui servent à l’entretien de ce parcours. Chaque partie est suivie par une dizaine de commissaires bénévoles, qui sont là pour régenter un peu le public et leur demander le silence au moment où les joueuses vont frapper la balle.

Voici un diaporama des photos que j’ai faites ce week-end.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *