1

Alexander Lévy, roi au Maroc

Le Français Alexander Levy a remporté son 5e titre sur le Circuit européen de golf (EPGA) en s’imposant, dimanche, sur le parcours du Royal Golf de Dar Es Salam.

En rendant une dernière carte de 70 pour un total de 280, soit 8 sous le par, Levy a devancé d’un coup l’Espagnol Álvaro Quirós, leader dimanche matin avec un coup d’avance sur le Français.

Dès le 3e trou, Levy passait en tête, puis il n’a jamais faibli. Quiros a terminé en trombe, par deux birdies sur les deux derniers trous, et devancé le Suédois Alexander Björk, 3e à deux coups du vainqueur.

« Je suis un peu fatigué, car c’était vraiment très dur aujourd’hui, mais j’ai l’impression d’avoir fait du bon travail. Je pense que j’ai très bien joué et je suis très heureux de remporter ce trophée », a réagi Levy, 27 ans, sur le site du Circuit européen.

Ce succès de Levy tombe à point nommé avant la défense de son titre à l’Open de Chine la semaine prochaine. Il confirme aussi sa régularité du moment, après trois Top 10 lors des cinq tournois précédents, et sa place de leader du golf français.

Suite au forfait de Victor Dubuisson pour les six prochains mois, annoncé cette semaine, il est le seul Bleu à pouvoir rêver d’une place dans l’équipe d’Europe qui disputera en septembre la Ryder Cup sur le parcours du Golf National, à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Levy occupait la 66e place du classement mondial avant cette victoire au Maroc et va probablement revenir lundi dans le Top 50. Il avait gagné en Chine et au Portugal en 2014, puis à l’Open d’Europe en 2016 et encore en Chine l’an dernier.

« Comme je le répète depuis le début de cette saison, je dois améliorer mon jeu » pour participer à la Ryder Cup, a dit Levy dimanche. « Je dois continuer à beaucoup travailler, comme depuis deux semaines, comme depuis deux jours, ce qui m’a permis de gagner ce trophée », a ajouté le Français.

« Chaque chose en son temps. C’est une bonne victoire mais je dois retourner au travail car tout le monde peut voir qu’il y a beaucoup de joueurs en Europe. Donc ce sera difficile » de faire partie de l’équipe d’Europe, a estimé Levy.

Source AFP




L’Open de France grandit grâce à HNA

L’Open de France est devenu à partir de cette année le HNA Open de France et intègre les Rolex Series, sorte de Panthéon du golf qui regroupe 8 compétitions très richement dotées.

Le retrait l’an passé d’Asltom comme partenaire avait suscité pas mal d’interrogations. Mais la volonté de la Fédération française de golf couplée à celle de Keith Pelley, le patron du Tour Européen, de voir d’abord survivre le plus vieux tournoi européen, puis de le voir garder un certain standing ont permis d’attirer le groupe chinois HNA comme partenaire titre afin qu’il puisse aussi intégrer ces Rolex Series créées par Keith Pelley afin de concurrencer le PGA Tour et les sommes astronomiques qui y sont distribuées. L’Open de France passe donc de 3,5 Millons d’Euros à 6.5 Millions d’Euros de dotation.

Mais cela a-t-il suffit à attirer les meilleurs joueurs de la planète, sachant qu’également la Ryder Cup se jouera dans un an sur ce parcours de l’Albatros? Pas exactement. Si de belles têtes d’affiches sont présentes, telles que le Suédois Alex Noren, 8e mondial, qui tentera de s’adjuger son deuxième Rolex Series consécutif après le BMW PGA Championship remporté à Wentworth, fin mai. Les nouveaux phénomènes européens, l’Espagnol Jon Rahm, 11e mondial dont ce sera le baptême du feu sur l’European Tour, et le Belge Thomas Pieters, 28e, seront évidemment à surveiller. La forte colonie anglaise (HattonFleetwoodFitzpatrickPoulterWestwood…), les habitués (KaymerMcDowellWiesberger…) et le toujours solide Francesco Molinari, 19e mondial, font également partie des sérieux prétendants.

Par contre pas de Rory McIlroy en revanche, cette année, sur les fairways de l’Albatros. Le numéro 3 mondial, 3e l’an passé à cinq coups du vainqueur, a « séché » le rendez-vous parisien. La proximité de l’Open d’Irlande (également inscrit au calendrier Rolex Series), disputé la semaine suivante, expliquant l’absence du Nord-Irlandais. Tout comme celle de l’Anglais Justin Rose présent également en Irlande puis en Écosse les semaines prochaines, mais pas à Paris. Et bien sur très peu d’américains voire quasiment aucun.

Les Français en embuscade
Si on note l’absence de guest star américaine, le plateau n’en reste pas moins extrêmement relevé. Et au milieu de ce tableau de premier choix, les Bleus tenteront de tirer leur épingle du jeu. Meilleur Français au classement mondial, Alexander Levy, 77e et vainqueur du Volvo China Open en avril, est très attendu. On scrutera bien évidemment avec une attention particulière l’imprévisible Victor Dubuisson, désormais 130e mondial mais capable parfois du meilleur. Ils seront ainsi une petite vingtaine de joueurs français à tenter de succéder à Thomas Levet, dernier compatriote sacré en 2011. Sur le parcours de l’Albatros, links d’exception plus manucuré que jamais, théâtre de la Ryder Cup dans un an et deux mois (28-30 septembre 2018), le spectacle devrait être de grande qualité. «  La Fédération française a beaucoup d’ambition et a accéléré son développement, poursuit Pelley. La France a toujours été très importante pour nous et encore plus avec l’horizon de la Ryder Cup. L’héritage de cette épreuve va énormément booster le golf en France. Nous voulons organiser l’une des plus grandes Ryder Cup de l’histoire  », prédit déjà Pelley.

Alors qui va remporter cette édition 2017 du HNA Open de France? Les paris sont ouverts.




Alexander Levy et Joël Stalter à l’US Open

2 joueurs français sur les 12 engagés ont réussi à se qualifier hier pour l’US Open, à l’issue des 36 trous de qualification disputés sur le parcours du Walton Heath Golf Club, Alexander Lévy et Joël Stalter.

Grégory Bourdy est passé tout près de les accompagner, il a manqué le coche lors d’un play off.  Auteur d’un finish magnifique (4 birdies sur les 6 derniers trous), l’élève d’Olivier Léglise était 12e et partait en play-off avec sept autres joueurs pour quatre places disponibles. Un petit peu plus tard il n’était plus que trois pour deux places mais un double bogey de Bourdy allait lui coûter la qualif’.

Epoustouflant dans la matinée sur le New Course du Walton Heath Golf Club, Levy enquillait 7 birdies pour un eagle et avait déjà quasiment assuré la qualif’ avant d’aborder le deuxième 18 dans l’après-midi. Le 75e joueur mondial gérait ensuite parfaitement sa partie sur le Old Course. Dans le Par après 12 trous, il rentrait 4 birdies et 1 bogeys pour pour finir sur une carte de 69 (-3). A -12 total, le vainqueur du dernier Volvo China Open prend finalement la 3e place de ces qualifications et disputera donc son 2e US Open. Pour sa première en 2015, il avait pris la 27e place à Chambers Bay.

Ce sera en revanche une grande découverte pour Joël Stalter. Promu cette saison sur le Tour européen, l’ancien étudiant de Berkeley était dans les clous après sa carte de 68 (-4) rendue dans la matinée. Mais il allait faire encore mieux dans la foulée avec sept birdies, un eagle et deux bogeys sur le Old Course (65, -7). A -11 total, il prend finalement la 4e place des qualifications et débutera donc en Majeur dans deux semaines du 15 au 18 juin.




Le golf au JO, top ou flop ?

golf-rioLes Jeux Olympiques de Rio se dérouleront du 5 au 21 Août 2016 et le golf y fera son retour après 112 ans d’absence. Mais ce qui devait être un grand moment est en train de devenir un monumental raté.

La raison? Un petit moustique qui propage le virus Zika et qui effraie les plus grands golfeurs de la planète! Pour le moment, le n°1 mondial, Jason Day, le n°3 Rory McIlroy ont déclaré ne pas vouloir venir à cause du virus. Le Japonais Ideki Matsuyama a déclaré la même chose hier (lire ici). Au total 6 joueurs du top 20 mondial seront absents et ne disputeront pas l’épreuve des jeux olympiques. Le n°2 mondial, Jordan Spieth, a pour le moment décidé d’y aller, mais il n’a pas encore donné son accord définitif.

La réintégration du golf est donc en train de devenir le flop des ces JO, du moins au niveau de l’épreuve masculine. Pour le moment aucune joueuse top niveau n’a décliné l’invitation.

Pour les Français, Victor Dubuisson et Alexander Lévy devraient être présents à Rio.




Télémètre Tourscope T1

neverover-telemetre-200La société Never Over, nouvelle venue dans le monde des montres GPS et Télémètres de golf, m’a gentiment prêté pour un mois son télémètre laser Tourscope T1. Petit tour d’horizon du nouveau joujou.

La première chose qui frappe lors du déballage (en dehors de la couleur rose lol), c’est la douceur du matériau extérieur du télémètre. C’est tout simplement du caoutchouc. Dès la première prise en main, on se sent bien avec. Ensuite c’est sa légèreté. Bref un premier contact avec le joujou très positif. Reste à le tester et à le faire fonctionner.

Prise en main.

Déjà, mettre la pile (livrée avec) n’est pas une mince affaire,  car il m’a fallu plus de 5 minutes pour réussir à ouvrir la porte de l’emplacement de la pile. Mais au moins, on se dit qu’elle se barrera pas toute seule, vu que la pile est sous le télémètre.  Ensuite petit test depuis mon balcon pour mesurer la distance avec arbres, personnes, panneaux se trouvant dans mon champ de vision. Donc ne pas oublier avant de lire le mode d’emploi (comme d’hab en plein de langues) sinon on ressemble plus à un voyeur qu’à un golfeur. Et de le régler en Mètres et non en Yards (on est en France que diable!!). Et en fait c’est super facile d’utilisation, bien plus que tous les télémètres que j’ai pu avoir entre les mains à quelques rares occasions. Faut juste pas trembler, et ne pas oublier de régler la mollette de  vision pour l’adapter à sa vue, sinon on ne voit rien. Donc parkinsoniens, passez votre chemin, il vous reste la montre Tourscope W1.

test-neverover-200Quelques jours plus tard, test en grandeur nature sur le parcours de Seyssins (mon club) sur lequel je connais toutes les distances ou presque. Et là force est de reconnaître que; alors que je n’utilise quasiment plus mon Toowap depuis longtemps sur ce parcours, ce télémètre m’a rendu bien des services. Notamment déjà pour ne pas arroser les joueurs de la partie de devant sur les par 4 relativement courts de ce golf. Connaissant la distance que je fais avec chaque club, j’ai pu tester la précision de l’engin et je dois dire que là encore, je suis resté bluffé.

Puis j’ai pu le tester en conditions réelles de parcours inconnus, sur Paris, pendant toute une semaine. Et sur des golfs aussi difficiles que Rebetz, Bussy-Guermantes ou Crécy la Chapelle, l’avoir en main m’a évité bien des catastrophes. Sur ces parcours là, il n’a qu’un défaut, il ne va pas rechercher les balles dans l’eau (non je rigole!!).

Passons aux défauts.

Il en a peu, vraiment très peu.
Une sacoche de transport qui se ferme avec un aimant (donc mal) donc évitez de le laisser accroché à votre sac de golf quand vous allez au bar après votre partie car le voler est super facile. Et c’est tout.

Caractéristiques techniques :

– Nom du modèle :  TOURSCOPE T1
– Technologie Vibrating Scan Track (VST) :  Oui.
– Vibration lors du verrouillage de la cible Plage de mesure : Distance 5 – 600 m
– Affichage de la distance : + ou – 1m
– Options de lecture des distances : Mètres et Yards
– Grossissement : X 6
– Diamètre de l’objectif : 21 mm
– Réglage de l’objectif à la vue : Oui
– Champ angulaire : 7,2°
– Dégagement oculaire : 16 mm
– Alimentation (fournie) : Pile au lithium CR2 (DC 3V)
– Dimensions : 106 x 73 x 35mm Poids : 152g
– Structure : Etanche : Résistant aux intempéries

Résumé

neverover-telemetre-levy200J’ai été enthousiasmé par ce Télémètre, moi qui au départ avait un petit a priori négatif sur ce type de matériel et son utilité. Pour moi et à mon niveau (9 de Hcp) une montre GPS comme la TomTom testée il y a un an ou un GPS comme le Toowap suffisait. Je le recommande vraiment et ce tout à fait impartialement, n’ayant aucun intérêt à en dire plus de bien que de mal. La société Never Over s’est associée à Alexander Lévy, le 2ème joueur français, pour promouvoir leur matériel et c’est un bon choix. Bon lui il l’a eu en rouge, ça correspond plus à son surnom El Toro 😉




Mc Ilroy, Fowler, Dubuisson, les jeunes en force

mcilroy-uspga-200Rory Mc Ilroy vient de remporter l‘USPGA sur le parcours de Valhalla, devant Phil Mickelson et Henrik Stenson. Mais ce qui marque le plus, en dehors de la démonstration éclatante du jeune Irlandais, c’est le nombre de jeunes joueurs dans le top 10.

Rendez-vous compte : 1, Mc Ilroy ; 4, Rickye Fowler, 7, Victor Dubuisson. Trois très jeunes joueurs dans le top 10 de ce majeur. Jamais il n’y avait eu autant de jeunes talents aux avant-postes. Ce qui est très bénéfique pour notre sport. Car il traîne depuis trop longtemps une image de champions bedonnants, grassouillets, qui ne connaissaient de l’entrainement que le 19ème trou.

Rory Mc Ilroy a donc confirmé qu’il était bien le n° 1 mondial sans contestation possible. Depuis 2 mois, il a relégué les autres au titre de simples faire valoirs. Au printemps, on doutait des capacités de JIPI, son cadddy. Le duo a donc répondu de la meilleure manière qui soit à toutes ces attaques. Et l’histoire de sa rupture avec la tenniswomaan Caroline Wosniacki est également oubliée.

Une nouvelle ère vient de s’ouvrir, celle de ce jeune nord-irlandais au talent immense. On n’ose encore parler de successeur à Tiger Woods, mais nous n’en sommes pas loin.