1

Céline Boutier gagne sur le LPGA !

Céline Boutier signe une première victoire française sur le circuit américain LPGA depuis 16 ans !

Avec un total de -8, sur le parcours australien du Handa Vic Open, la Française Céline Boutier remporte une belle victoire ce dimanche matin. Elle devance l’Australienne Sarah Kemp de deux coups. À 25 ans, Céline Boutier succède à Patricia Meunier-Lebouc, dernière joueuse française à s’être imposée sur le Ladies PGA Tour, le circuit américain. C’était en… 2003 !

« Je rêvais de cette victoire depuis que j’ai commencé à jouer au golf, a commenté Céline Boutier, au moment de recevoir le trophée. Je suis très contente de la façon dont je me suis comportée. Je me suis battue jusqu’au bout. »

Débutante sur le circuit US en 2017, elle a disputé 25 tournois la saison dernière sur ce Ladies PGA Tour, pour 16 cuts franchis. Elle avait déjà gagné sur le circuit européen (Classic Bonville en Australie en 2018) et sur le Symetra Tour (seconde division US), mais cette victoire en Australie est une véritable consécration pour la Française.

Malgré une dernière carte moyenne ce dimanche (72), par rapport à la carte de 65 de l’Australienne Sarah Kemp, la carte de 69 de l’Anglaise Charlotte Thomas et celle de 66 de l’Espagnole Azahara Munoz, Céline Boutier a conservé néanmoins deux coups d’avance. À l’issue des quatre jours de compétition, Céline Boutier s’est montrée la plus régulière, sans journée noire (-3 jeudi, -1 vendredi, -3 samedi, par dimanche).

Avec une dotation à 1,1 million de dollars, ce Handa Vic Open n’est pas une des épreuves majeures du circuit américain. Mais il permet à sa lauréate de remporter la bagatelle de 165 000 dollars, et de lui faire quelques nouvelles places dans le classement mondial, où elle occupait la 123e place avant cette victoire.




Thomas Levet l’a fait !!

Dimanche 3 juillet, Thomas Levet a remporté l’Alstom Open de France, avec un coup d’avance sur Mark Foster et Thorbjorn Olesen. Il succède ainsi au dernier français vainqueur de cet Open, Jean-François Remesy.
C’est dans une ambiance délirante qui donne une parfaite idée de ce que sera la Ryder Cup 2018 au Golf National que Thomas Levet a ravi les spectateurs, exceptionnellement nombreux pour ce dernier tour (plus de 52 000 sur les 4 jours du tournoi), en devenant le 6e Tricolore à remporter SON Open national, le premier depuis le doublé de Jean-François Remésy (2004 et 2005).
Voici les réactions à chaud des Français :


Alstom Open de France : Réactions des Français… par Alstom_Open_de_France

ultime carte de 70 (-1), auréolée de 4 birdies pour 3 bogeys, pour au final s’imposer avec un coup d’avance. Un succès, le 6e de sa carrière sur le Circuit Européen, qui arrive à point nommé pour le Floridien d’adoption, grand artisan de la victoire de la candidature Française pour la réception de la Ryder Cup 2018 sur ce même parcours de l’Albatros. «C’est dingue. Cette victoire est un rêve ! Je savais que 3 coups de retard, ce n’était pas insurmontable sur ce parcours où tout peut basculer sur un coup. C’était vraiment serré, mais je me suis accroché. C’est juste incroyable de gagner ici, à Paris, tout près de La Boulie, où j’ai commencé à jouer, devant mes amis et mes enfants qui me voient gagner en « live », pour la première fois. C’est un sentiment vraiment incroyable ! Et puis, je remercie vraiment le public qui m’a tellement soutenu sur les 36 derniers trous ! Je peux vous dire qu’ils sont prêts pour la Ryder Cup ! C’est incroyable !»

Pour sa première saison complète sur le Circuit européen, et sa découverte du Gof National, le Danois de 21 ans, Thornbjorn Olesen réalise quand même une très belle semaine et signe sa troisième 2e place de l’année, en 16 tournois. Seul regret pour lui, avoir laissé échapper le play-off au 18. «Je pensais avoir fait un bon putt, mais non… Tant pis ! En tout cas, j’ai vécu une journée incroyable, comme le public français. Même si je sais qu’il soutenait Thomas, c’était super. C’était vraiment sympa à vivre, même pour moi. C’est la première fois que je joue devant une telle foule, j’espère juste faire un peu mieux la prochaine fois ! »

Déception également pour l’Anglais Mark Foster, qui pointait en tête jusqu’au 11e trou de ce dernier tour, avant d’enchaîner double bogey et bogey sur les 2 trous suivants. Au final, avec aucun birdie sur sa dernière carte, l’Anglais termine 2e ex-æquo à -6. Décidément, être en dernière partie ne lui sourit pas, c’est en effet la 4e fois qu’il laisse échapper la victoire dans cette situation !

Même s’il ne s’est jamais vraiment montré en mesure de jouer la gagne sur ce dernier tour, conclu par une carte de 73 (+2), le métronome allemand Martin Kaymer termine néanmoins seul 4e, et remplit donc son objectif de la semaine : terminer dans le Top 8 du tournoi et s’emparer de la 3e place mondiale. « J’ai fait trop d’erreurs pour gagner aujourd’hui ! Maintenant, j’ai hâte d’être au British Open, car chaque jour j’ai touché la balle mieux que la veille, ce qui m’a permis d’y croire encore. Et si je n’avais pas si mal débuté aujourd’hui, j’aurai vraiment eu des chances de l’emporter, mais Thomas est un beau vainqueur ! »

Enfin, le plus malheureux de cette dernière journée est incontestablement James Morrison. Leader à l’issue du 2e, puis du 3e tour, l’Anglais a littéralement volé en éclats dans cette dernière journée, rendant une carte de 78 (+7) pour finalement se classer 7e ex-æquo avec un score total en -2.




McIlroy gagne l’US Open

L’Irlandais du Nord Rory McIlroy a remporté hier dimanche sur le parcours du Congressional de Betesda à coté de Washington le 111° US Open, avec 8 coups d’avance sur son second, l’Australien Jason Day.
Au passage, Rory McIlroy a effacé des tablettes pas loin de 12 records (plus jeune vainqueur, plus grand écart, etc…)

Cette victoire sonne comme le coup de tonnerre que l’on attendait pour réveiller le golf mondial après les problèmes personnels de Tiger Woods, et l’incapacité de ses suivants à relever le gant plus d’une semaine.

L’Irlandais avait déjà montré qu’il était un vainqueur de Majeur potentiel au Masters d’Augusta, qu’il avait mené pendant 63 trous avant de s’écrouler sur les 9 derniers trous. Il avait dit que cette expérience à Augusta lui avait servi et que maintenant il saurait comment gérer cette pression quand on est en tête d’un Majeur le dernier jour.

Et le moins que l’on puisse dire est qu’il a démontré à tous ceux qui doutaient de ses capacités mentales qu’à partir de maintenant, il faudrait compter sur lui.

Sa première réaction de vainqueur a été pour son père Gerry à qui il a souhaité « a good father’s day » et à qui il a dédié cette victoire.

On attend maintenant impatiemment les prochains tournois majeurs, à commencer par le British Open, qu’il avait déjà mené l’an passé au soir du premier tour avant de s’effondrer le lendemain sous les trombes d’eau.




L’Europe remporte la Ryder Cup

L’équipe européenne de Ryder Cup a terrassé ce lundi l’épouvantail américain, sur le score sans appel de 14/ 1/2 à 13 1/2.

Entamé sous les plus mauvais auspices qui soient vendredi 1er octobre, sur le parcours du Celtic Manor au Pays de Galles, puisque les parties ont été interrompues pendant 7 heures à cause de la pluie, cette 37ème édition de la Ryder Cup aura marqué les esprits en se terminant pour la première fois le lundi.

Donnés favoris par quasiment toute la planète golf, les Européens sont passés tout près de la défaite, seul un formidable samedi après-midi avec 3 victoires et un match nul dans la deuxième session de 4 balles leur a permis de passer devant les américains au tableau de marque.

Ce matin, au départ des simples, l’Europe menait donc 9 1/2 à 6 1/2. Les américains remporteront 6 simples et partageront deux trous pour venir finir sur les talons de européens.

Pendant tout ce week-end, on a pu découvrir (ou redécouvrir) un jeune rookie américain, Jeff Overton, qui a plus que tenu son rang face aux ténors européens. Alors que de son coté, Rory McIlroy a énormément déçu, passant complètement à coté de sa compétition.

On a retrouvé le grand Woods, remportant 3 points ainsi que son compère des 4 balles Stricker, mettant une fessée à Francesco Molinari en simple, Cink a été également extraordinaire en amenant 2.5 points. Les déceptions américaines sont Jim Furyk, Bubba Watson et surtout Phil Mickelson, qui n’ont ramené qu’un seul petit point chacun.

Chez les Européens, Luke Donald et Ian Poulter ont ramené chacun 3 points, Westwood, McDowell et Kaymer chacun 2.5 points.

T https://pro-academic-writers.com/ read or write, but known for songs and legends