1

Quand Sergio Garcia joue les entremetteurs

Autant Sergio Garcia est capable de coups de sang sur les parcours (voir ici), autant il est aussi capable de montrer qu’il a un coeur énorme. Il l’a encore prouvé cette semaine lors des tours de reconnaissance du Players Championship en aidant le fils d’un bénévole à faire sa demande en mariage.

Sa mission : emmener Emma, future épouse de Ricardo, sur l’iconique green du trou n°17 pour une demande en mariage.

Très bon acteur, Garcia a accompli avec brio sa tâche, pour le plus grand bonheur des futurs mariés.

 




Masters 2017, Sergio Garcia enfin !

L’espagnol Sergio Garcia a enfin remporté son premier titre en majeur et pas n’importe lequel : le Masters à Augusta!!

Parti en tête le dernier jour à égalité à -6 avec l’anglais Justin Rose, ils se sont livré une bataille mémorable sur les 19 trous de ce dernier jour. Oui 19 trous car il a fallu un trou de playoff pour les départager dans le soleil couchant d’Augusta.

Sergio prenait rapidement 2 puis 3 coups d’avance au 5, puis Justin mis la machine à birdies en marche pour en enquiller 3 de suite (6-7-8). On pensait même que la cause était entendue quand l’espagnol faisait 2 bogeys de rang aux 10 et 11. Au 13, il sauvait même le par après avoir mis sa balle dans l’obstacle d’eau pour avoir voulu passer au dessus des arbres. L’Anglais n’en profitait pas en ratant le putt pour birdie à mois de 2 mètres du trou. L’alerte avait été chaude et reboosté par sa réussite, il faisait birdie-eagle aux 14-15 pour revenir à égalité. Ensuite il ne put faire mieux que le par jusqu’au 18, alors que Justin alternait birdie et bogey au 16-17, puis par au 18 pour s’offrir un playoff, alors que Sergio ratait lui aussi à 2M le putt de la victoire.

Retour au 18 pour le playoff et cela tourna très vite à l’avantage de Sergio. Justin drivait dans les arbres à droite alors que Sergio mettait un missile pleine piste, recentrage de l’anglais puis 3ème coup à 4 mètres du mât alors que Sergio était sur le green à 2,50 M du trou. 2 putts de l’anglais plus tard et un birdie de l’espagnol scellaient cette magnifique victoire tant attendue pour Sergio Garcia, qui quittait définitivement la veste de meilleur joueur sans avoir gagné de Majeur pour enfile la veste verte de vainqueur de Majeur, le Masters d’Augusta.

Revivez ci dessous le film de sa victoire.




Dustin Johnson, enfin !

dj-jacknicklaus-200L’américain Dustin Johnson a remporté le 116ème US Open disputé à Oakmont. Enfin, serait-on tenté de dire, au vu du nombre fois où il est passé à coté de très très peu.

Cette fois ci il a quasiment mené le bal tout le long, toujours dans les 5 premiers au leaderboard. Parti avec 4 coups de retard sur l’Irlandais Shayne Lowry, il a patiemment refait son retard pour prendre la tête au trou N°10 et ne plus la lâcher. Mais même encore cette année il a fallu que le sort s’en mêle et c’est sur un scénario invraisemblable que le grand américain a réussi remporter la victoire.

On va finir par appeler ça le « Dustingate ». Voyez donc (tiré de l’Equipe de ce jour).

Tout le monde se souvient de Whistling Straits 2010. À la lutte avec Bubba Watson et Martin Kaymer, Dustin Johnson croit partir en playoff de cet USPGA. Sauf que les arbitres le rattrapent. Sur le 18, l’Américain aurait, durant sa routine, posé le club dans un bunker, ce qui est formellement interdit. La pénalité est officialisée, DJ ne jouera pas le playoff. Ce scénario aurai bien pu se répéter dimanche.

Sur le green du 5 de l’Oakmont Country Club, la balle du futur vainqueur de l’US Open semble bouger. Il s’interroge, en parle à l’arbitre : qui est en faute, sa position à l’adresse ou les greens glissants du parcours ? Aucune sanction n’est annoncée, le jeu se poursuit. Pourtant, au départ du 12, les arbitres l’informent de la procédure à suivre : après son dernier tour, Dustin Johnson devra expliquer si oui ou non il a touché la balle. Si tel est le cas, il sera sanctionné d’un coup de pénalité. À ce moment, il possède un coup d’avance sur Shane Lowry, et forcément cet imbroglio va induire un début de doute dans l’esprit du champion américain.
Finalement, après que tous ses adversaires se soient écroulés un à un (Sergio Garcia, Scott Piercy et Shane Lowry), il sera sanctionné d’un coup de pénalité sans conséquence, au sortir de son 18 trous. Le nonuple vainqueur sur le PGA Tour s’impose en -4, trois coups devant Jim Furyk, Scott Piercy et Shane Lowry (-1). Dustin Johnson a pris sa revanche sur 2015 également. L’année dernière à Chambers Bay, il avait raté deux putts sur le dernier green, le premier pour la gagne, le second pour un playoff avec le futur lauréat, Jordan Spieth. Tous les coups du sort intègrent désormais la bibliothèque des souvenirs qui construisent un champion. Dustin Johnson est devenu cette nuit un vainqueur Majeur.

Juste logique au vu de son immense talent.

N’oublions pas notre français Gregory Bourdy qui finit 18ème à +6, après avoir été durant quelques trous en tête de cet US Open vendredi lors du 2ème tour. Ni Romain Wattel, qui a passé le cut et finit 63ème à +17. Le 3ème français au départ jeudi était Gary Stal, qui malheureusement pour luia  raté le cut d’un petit point.




La renaissance de Sergio Garcia

Alors que depuis plus de 2 ans l’espagnol Sergio Garcia trainait son mal-être sur tous les parcours sur lesquels il jouait, il vient d’enchainer 2 victoires consécutives.

Il s’était imposé la semaine dernière à l’Open de Castellon après trois ans de disette. Dimanche il a doublé la mise en remportant avec 1 coup d’avance sur Miguel Angel Jimenez l’Open de Valderrama lors du Masters d’Andalousie.

Ce succès lui permet de réintégrer le top 20 mondial.

« C’est très, très spécial, a déclaré Garcia sur le site de l’European Tour. Je savais que j’avais du jeu, parce que j’en ai eu avant, mais bien sûr, quand vous n’êtes pas bien dans la tête, tout ça ne compte pas. Vos muscles n’écoutent pas. » Nul doute que la tête ira bien, ira même très bien désormais, en cette fin de saison. Au cours de son illustre carrière, Garcia n’avait jamais remporté deux tournois d’affilée sur le circuit européen. C’est également la première fois depuis 1999 – l’année de ses débuts professionnels – que l’Espagnol remporte plus d’une compétition lors d’une même saison. Et pour achever le cahier des réjouissances, le voici revenu au sein du top 20 mondial. « Je suis juste content de ma saison. On sait tous à quel point le golf est difficile. C’est un processus de travail, je suis resté concentré dessus, je me suis entraîné dur. »

Lui qui a été n°2 mondial derrière Tiger Woods avait commencer à chuter au classement lorsque son idylle avec la fille de Greg Norman avait pris fin quand celle-ci avait refusé de l’épouser.  semble pour le plaisir de tous qu’elle soit maintenant totalement oubliée.