Tiger Woods certifié Classic

Jeudi 25 mars à partir de 21h00
CERTIFIÉ CLASSIC : TIGER WOODS

Ce mois-ci, ESPN CLASSIC met à l’honneur le « tigre » Tiger Woods, sans doute le plus grand joueur de l’histoire du golf. A 35 ans, il compte 85 victoires sur le circuit professionnel PGA Tour, dont 14 dans les tournois du Grand Chelem. Son objectif depuis toujours est de battre le record de Jack Nicklaus, lequel a remporté 18 titres en Grand Chelem. Passé professionnel en 1996, Tiger Woods a rendu le golf populaire dans le monde entier, brisant ainsi l’image d’un sport qui serait élitiste et exclusivement réservé aux classes sociales les plus favorisées.

En décembre 2009, pour des raisons personnelles, Tiger Woods a décidé de mettre sa carrière en suspens, pour une « période indéterminée ».

Né le 30 décembre 1975 à Cypress aux États-Unis (Californie), Tiger Woods a des origines multiples : afro-américaines, asiatiques, amérindiennes et européennes. Le jeune prodige s’appelle Eldrick Woods, mais il choisit officiellement le prénom de « Tiger » à l’âge de 21 ans. « Tiger » était le surnom d’un pilote sud-vietnamien ayant combattu aux côtés de son père (Earl Woods) au Viêt Nam. Golfeur surdoué dès son plus jeune âge, Tiger Woods passe professionnel en 1996. Dès la fin de cette première saison, il est élu sportif de l’année par le magazine Sports Illustrated et Rookie (débutant) de l’année sur le PGA Tour. En 1997, il remporte son premier tournoi majeur : le Masters.

Mais c’est à partir de 1999 que Tiger Woods va prendre une dimension internationale exceptionnelle. De 1999 à 2002, il remporte six tournois du Grand Chelem, dont le fameux triplé US Open/British Open/USPGA en 2000. Parmi les nombreux records battus ou égalés au cours de ces trois victoires historiques, deux en particulier sont à retenir : en finissant avec 15 coups d’avance sur le deuxième lors de l’US Open, il bat le très vieux record d’Old Tom Morris qui datait de … 1862 ! Il rejoint également Ben Hogan en devenant le deuxième joueur de l’histoire du golf à gagner trois tournois majeurs la même saison.

En 2003 et 2004, il ne remporte aucun titre du Grand Chelem. Après le  » Tiger Slam  » de 2001 (c’est la première fois dans l’histoire du golf qu’un joueur détient les quatre tournois du Grand Chelem en même temps), on parle d’un « anti Grand Chelem ». Il perd même sa première place mondiale en septembre 2004, ce qui met fin à une série record de 264 semaines consécutives comme numéro un mondial. Tiger Woods annonce alors que des douleurs persistantes au genou gauche l’obligent à modifier son swing, mais qu’il reviendra, plus fort quejamais.

De fait, en 2005, il reprend sa marche triomphale. Entre 2005 et 2008, il remporte six nouveaux titres du Grand Chelem : le Masters (2005), le British Open (2005, 2006), l’USPGA (2006, 2007) et l’US Open (2008). Après sa victoire à l’US Open, Tiger Woods annonce qu’il a joué avec une double fracture de fatigue au tibia gauche et une rupture du ligament croisé antérieur. Il doit donc être opéré, ce qui met un terme à sa saison. Pour les raisons qu’on sait, il a mis sa carrière entre parenthèses en décembre dernier, mais nul doute qu’il reviendra, avec une seule idée en tête : battre enfin le record de Jack Nicklaus.

Interview : dans « Plan Serré », Tiger Woods revient plus particulièrement sur ses victoires au British Open et au Masters.

As governor of new york he eliminated write my papers much of the corruption in government, passing many progressive reform measures
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *