Taylormade Burner Superfast bois 3

Ce midi, j’ai testé pour le plaisir le nouveau bois de parcours Burner de chez Taylormade, le modèle Superfast. Bon j’ai un petit (gros?) faible pour les bois de chez Taylormade, mais j’ai essayé d’être objectif dans cet essai.

En plus, comble du bonheur pour ce test, j’étais tout seul sur le parcours, j’ai donc pu taper deux ou trois balles à chaque départ (ou je sais, c’est très vilain, mais mon grand père qui était juge disait qu’il y a la loi et l’esprit de la loi.)

Sur mes 9 trous de midi, j’ai donc pu l’essayer sur les trous 3, 4, 5, 8 et 9 du golf de Seyssins.

Dès le début, au trous n°3 donc, dès la prise en main je sens que ce club ne me fera pas de petit dans le dos. Il est bien équilibré, beau, il donne l’impression que l’on peut tout faire avec. Quelques coups d’essai me confirme ma première impression, je le sens bien dans la main, je sais où est la tête du club lors du backswing. Bref, jusque là, que du bonheur !

Je tape donc ma première balle sur ce par 4 de 233m. Bon j’embarque un peu à gauche, ma balle passe à travers les branches du noyer qui est devant le départ des hommes. Elle finit au environ du poteau des 135m. Comme prévu au départ, je remets une balle sur le tee et j’envoie ce coup ci sans me poser de question. Et là, The Bonheur!! La balle part droit, haut, en direction du green. Elle s’arrête juste devant le bunker de droite (manquerait plus qu’il me l’envoie dans le bac à sable, non mais!!). Il me reste donc environ une petite trentaine de mètres pour aller au drapeau. Je suis donc allé aussi loin qu’avec mon driver Taylormade R7 Superquad.

Sur le 4, par 4 de 249m, la première balle part en léger slice, ce qui n’est pas grave vu que j’étais aligné à gauche. Donc elle revient sur le fairway. Je me dis : « Allez, sur la deuxième, tu essayes de taper plus fort ». Etc e qui devait arriver arriva, je fis un magnifique top et la balle s’en alla mourir à 50 m du départ. Donc si je force pas, l’essai est une nouvelle fois concluant.

Sur le 5, par 4 de 279m, deux balles en slice aligné à gauche pour éviter le hors limite de droite, mais en faisant à chaque fois deux belles longueurs.

Sur le 8, je démarre au driver (faut pas déconner, c’est un par 4 de 375m), mais je me dis que vu que j’ai le temps je vais là jouer 3 balles (oh le ladre !!). Une fois sur le faiway, je reprends le bois 3, mais sans le tee de départ donc. alors là, plus difficile, la première balle part à droite  sur le faiway du 9, la deuxième, je la gratte, et enfin la troisième s’envole tel le Concorde à ses plus beaux jours pour terminer devant le green. Je finis tranquillement ce trou avec mes fers habituels et je passe au 9, dernier trou de cet essai.

Donc trou 9, par 4 de 240m, mais qui a la particularité d’avoir une forte pente descendante sur toute sa longueur à droite qui quand tout va bien envoie la balle sur le fairway du 8, et une forêt drue, en pente montante aussi, à gauche, sur les 3/4 de sa longueur. Je décide là aussi de taper 3 balles (quand on aime, on compte pas) au départ. Et là, j’ai tapé exactement 3 fois la même balle, sans forcer, en souplesse (et pour qui me connait, cela relève de l’exploit, vu ma raideur naturelle), et les trois balles se sont retrouvées quasiment côte à côte sur le coté droit du fairway. Trois coups de fers 9, trois fois deux putts et 3 pars de suite sur ce dernier trou m’ont comblé d’aise.

Résultats du test de ce bois de parcours : il est facile à jouer, si on essaye de pas trop bourriner on joue relativement droit, il est très agréable à manier, en plus il a un beau look (j’y suis sensible, ne vous moquez pas).

Bref je le recommande pour qui a besoin de sécurité mais aussi de longueur.

One of the central terms to potting is to throw hence its mention in the title
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *