Présidents Cup, les USA encore et toujours

La Team US a remporté dimanche la 13ème édition de la Présidents Cup sur le golf du Royal Melbourne en Australie sur le sore de 16 à 14. Ils ont ainsi remporté 11 des 13 éditions, ne perdant qu’une seule fois en 1998 sur ce même parcours et partageant les points une autre fois.

Les 3 premiers jours de compétition n’étaient pourtant pas en leur faveur puisque le jeudi ils étaient menés 4 à 1, puis le vendredi 6.5 à 3.5, puis encore le samedi 9 à 5 le matin puis 10 à 8 l’après-midi.

Mais le dimanche a tout changé lors des simples, capitaine Woods sonnant la charge et amenant le 1er point grâce à sa victoire sur Abraham Ancer 3 et 2. Il venait de lancer la charge et ses troupes allaient le suivre comme un seul homme. Seuls Gary Woodland et Justin Thomas (sans doute très fatigué après avoir joué les 4 parties précédentes depuis le jeudi pour 4 victoires) perdaient leur simples.

Patrick Reed, remonté comme un coucou suisse suite à l’exclusion de son caddy pour mauvais comportement mais aussi énervé par les insultes incessantes reçues tout au long de la semaine allait exploser le pauvre C.T. Pan 4 et 2, Dustin Johnson faisant de même avec le chinois Haotong Li 4 et 3, et ce fut le toujours souriant Matt Kuchar qui apporta le 1/2 point de la victoire en partageant le match avec Louis Oosthuizen. Au total les USA remportent les simples 8 à 4, égalant la plus grosse victoire de l’histoire.

« J’ai fait partie d’équipes qui ont gagné. J’ai aussi malheureusement participé à cette Presidents Cup que nous avons perdu« , a déclaré l’homme aux 15 victoires en tournois du Grand Chelem, en référence à la défaite de 1998 à Melbourne. »Donc venir ici et gagner ici de cette manière, avec cette équipe, en particulier, c’est un honneur pour moi en tant que joueur et encore plus un honneur d’être leur capitaine », a-t-il ajouté

La déception est grande pour le Sud-Africain Ernie Els, capitaine de l’équipe internationale qu’il rêvait de conduire à un deuxième succès dans la compétition.

J’aurais pu faire des choix différents pour les simples. J’en assume la responsabilité », a-t-il déclaré. »J’ai suivi un plan à 100 pour cent et cela n’a pas fonctionné complètement, mais nous avons fini tout près« , a ajouté le quadruple vainqueur de tournois du Grand Chelem, âgé de 50 ans.

Les résultats complets

 

image_pdfimage_print