Pourquoi un golf comporte 18 trous ?

Tous les parcours de golf sur le globe (ou presque) possèdent 9, 18, 27 trous. Mais pourquoi jouent-on sur 18 trous et pas 15, 22 ou 34? Replongeons nous dans l’histoire du golf pour mieux comprendre.

Partons en Ecosse et plus précisément dans le berceau de ce magnifique sport, au club du Royal and Ancient Golf Club of St Andrews. Un club déjà connu pour avoir inventé les règles officielles du golf, en 1754.

A l’époque, le parcours Old Course de St Andrews, considéré comme l’un des plus vieux de l’histoire, se jouait sur… 22 trous. 11 à l’aller et autant au retour. Et c’est pour une raison un peu particulière que ce parcours mythique a été raboté de quatre trous… Georges Jeanneau, historien, explique : « A St Andrews, nous sommes passés de 22 à 18 trous pour des questions économiques, mais aussi d’occupation du terrain. En effet, une ligne de chemin de fer a été construite sur l’extrémité du parcours. On l’a donc amputé de quatre trous pour ne pas être gênés par cette nouvelle ligne ». Et également en 1764, les habitués du club jugent certains trous trop rapprochés. En réaction, les propriétaires décident d’en fusionner quelques-uns. Leur nombre tombe à 9 et une partie complète se dispute désormais sur 18 trous.

Un siècle plus tard, en 1890, le club de St Andrews devient le Royal & Ancient Golf Club. Il est reconnu comme une autorité officielle, qui régit le golf au Royaume-Uni. Le «R&A» choisit de modifier les règles du golf et fixe la taille d’un parcours classique. 18 trous, comme à St Andrews. Aujourd’hui, la plupart des parcours proposent 18 trous.

Mais ce nombre de 18 n’est pas forcément la norme partout. A Belle-Ile en mer (Bretagne), on trouve même un parcours de 14 trous. A Faramans en Isère, au golf de la Bièvre, on trouve un parcours de 4 trous (2 par 3 et 2 par 4). Néanmoins, 18 trous reste la norme utilisée pour la compétition, comme il est indiqué dans les règles officielles du golf éditées par le R&A Golf Club of St Andrews.

En cadeau une petite vidéo de mon ami Lewis Wallace qui vous raconte tout ça en images.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *