Paul Barjon à un drive du PGA Tour

Le Français Paul Barjon qui évolue sur le Kornferry Tour aux USA a remporté le Huntsville Championship dimanche dernier, sa 1ère victoire sur la 2ème division du PGA Tour.

Cette victoire signifie beaucoup pour lui, hormis le fait d’être sa 1ère victoire aux Etats-Unis. Cela signifie aussi qu’il est quasiment assuré de jouer l’an prochain sur le PGA Tour, soit ce qui se fait de mieux dans le monde professionnel du golf.

Cette victoire le fait grimper à la 6ème place du Kornferry Tour, où seuls les 25 1ers montent sur le PGA Tour.

Parti en tête avec 3 coups d’avance il a du gérer un début de partie difficile avec un double bogey au trou n°1. Un aller en 37 coups et ses poursuivants qui le rejoignent.

« J’en ai clairement pris plein la gueule dès le début, analysait sans détours Paul sitôt sa carte signée. Mais, avec mon caddie on s’est efforcé de garder la même stratégie, de ne pas devenir trop agressif pour rattraper les choses. J’ai continué à taper de bons coups. Je savais que j’avais encore une chance. »

Une approche payante puisque le Français arrachait une prolongation d’un birdie au 17 et d’un par au 18 pour signer 69 (-1) et pointer à -15 total.

Un eagle pour conclure

Face à Billy Kennerly et Mito Pereira, Barjon dut même s’employer pendant trois trous supplémentaires. Deux pars pour commencer au 18, puis un eagle de folie au 10 histoire de soulever avec la manière un trophée en forme de fusée.

« C’est certainement l’un de mes plus beaux coups, lançait le Français en zone mixte. Je me suis mis plusieurs fois « donné » sur des coups de fer cette semaine, mais réaliser ce coup à ce moment-là de la partie à 190 mètres du trou et terminer à 3 mètres c’est un sentiment incroyable. »

Tout un symbole pour le Bleu de 28 ans qui grimpe du 15e au 6e rang du Korn Ferry Tour et effectue un pas décisif vers une carte pleine pour le PGA Tour l’an prochain. Seuls les 25 premiers de ce classement ont le droit d’évoluer parmi l’élite mondiale. Et le Français dispose d’une avance suffisante pour s’y installer en 2022. Mais d’ici là, il a un autre objectif à remplir : « Je veux finir premier du classement du Korn Ferry Tour pour obtenir le meilleur statut possible l’an prochain. »

Paul Barjon est en orbite et rien ne semble vouloir l’arrêter.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *