Le gant de … golf de Michael Jackson

Le fameux gant de Michael Jackson était en fait un gant de golf. Immortalisé lors de ses nombreuses clips et prestations scéniques, ce gant gant de cuir beige orné de strass, porté par Michael Jackson en 1983 lorsqu’il réalisa pour la première fois son célèbre pas de danse du « Moonwalk », a été adjugé 350 000 dollars (235 000 euros) New York, lors d’une vente aux enchères frénétique d’objets de la défunte pop star.

Ce gant blanc pailleté soigneusement ajusté sur l’une de ses mains délicates, des mains qui finiraient par symboliser sa libération. Le gant: un accessoire aussi mythique que les lunettes de Woody Allen ou le cigare de George Burns. C’était une cape de Superman plus vraie que nature, un accessoire au pouvoir transformateur. Le gant le rendait mystérieux. Aujourd’hui, nous en savons tous beaucoup trop au sujet de Michael Jackson, jusqu’aux marques distinctives figurant sur ses parties génitales. Dans les années 80, nous, les fans, nous autorisions à nous passionner pour quelque chose d’aussi original que le gant d’une pop star.

Mais pourquoi portait-il ce gant, d’ailleurs ? Qu’est-ce que cela signifiait ? Rien au sujet de cet homme n’était là par hasard: le gant avait sûrement son utilité. Ca ne pouvait pas être une simple recherche de style. Peut-être était-ce un commentaire sur le dualisme de la célébrité: la peau de sa main nue symbolisant le Michael mortel, le doux jeune homme issu d’une région charbonneuse de l’Indiana; et la main gantée représentant le Michael exubérant du show-biz, la superstar chantant, suant et virevoltant sous les projecteurs. Le gant avait aussi une face d’ombre: c’était un fourreau pour des doigts qui glissaient désagréablement vers l’entrejambes du chanteur, des doigts que l’on accuserait d’avoir caressé des petits garçons. Le gant fut un jour ensorcelant et déroutant, un simple accessoire que le contexte a rendu compliqué: qui le portait, et pourquoi.

Maintenant que le Michael acquitté a fui vers là où il est, faisant ce qu’il fait, je me sens nostalgique. Pas seulement de ses vêtements tapissés d’étoiles mais aussi de son sourire timide et de sa voix légère comme une plume, toujours suspendue entre un chuchotement et un éclat de rire. Je regrette aussi l’art qu’il créait pendant cette longue période initiale avant qu’il devienne si étrange que son talent artistique paraît désormais hors sujet. Ces chansons me manquent. Ces pas de danse me manquent. Je regrette à la fois son apparence surnaturelle et sa sensibilité pop exceptionnelle.

La faute de l’abb mouret’ had been variously translated as abb best custom papers mouret’s transgression, the abb mouret’s sin, and the sin of father mouret
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *