Tom Watson avait le British Open à portée de main

L’Américain Tom Watson, 59 ans, qui dispute essentiellement les tournoi du Senior Tour, a failli causer une des plus grandes surprises durant les 4 jours de ce British Open 2009. Deuxième au soir du premier tout, co-leader les deuxième et troisième jour, il a été dimanche soir à un putt de la victoire, sur les links de Turnberry (Eco).

Au 18 ème trou, il a raté un putt de 3 M qui lui aurait donné la victoire, 30 ans après son dernier succès dans un Majeur.

Il serait devenu le plus vieux vainqueur d’un Majeur. Il aurait ainsi remporté son sixième British Open, le dernier datant de 1983 !

Hélas, la balle s’est arrêtée trop tôt.

Voir la vidéo du dernier trou ci-dessous.

En play-off, Stewart Cink ne lui a laissé aucune chance.

Pour la première fois, un film américain s’est mal terminé. Tout était trop beau. Leader depuis le premier jour, Tom Watson avait résisté jusqu’au 71e trou. Pour son tout dernier British Open (ndlr : les participants ne peuvent pas avoir plus de 60 ans), l’Américain aux sept titres du Grand Chelem avait l’occasion d’écrire l’histoire en devenant le plus vieux vainqueur d’un Majeur. Tous les événements allaient dans ce sens : les dégringolades inattendues de Lee Westwood et Retief Goosen dans les derniers instants, le manque de réussite de Chris Wood… Seul épine dans le pied, son compatriote, Stewart Cink, auteur d’un birdie au trou N.18 sur un putt magistral de cinq mètres.

Qu’importe ! Watson connaît la pression pour avoir déjà remporté le British Open à cinq reprises, la dernière fois en 1983 ! 26 ans plus tard, il ne lui restait plus qu’à assurer le par sur un trou où il n’a jamais concédé de bogey depuis le début de la semaine. Un drive parfait au milieu du fairway laissait présager le meilleur. Son coup de fer suivant aussi… avant que la balle ne fuie le green pour quelques centimètres et atterrisse dans le rough. Comme à son habitude, le « maître des links » décide de jouer son coup au putter. A ce moment, deux putts lui suffisent pour entrer dans la légende. Le premier dépasse le trou de trois mètres. Le second échoue au bord du trou. Play-off.

La der de Watson

Dès ce moment, le regard du vétéran a changé. La fatigue due à l’âge et quatre jours intenses se font ressentir. Le play-off qui se dispute sur quatre trous (N.5, 6, 17 et 18) n’arrange pas les choses. Dès le premier par 4, Watson s’engouffre dans un de ces bunkers, ou plutôt cratères, qui font la réputation du parcours de Turnberry. La concentration n’y est plus. Le vétéran concède le bogey tandis que son adversaire rentre le par. Début d’un long calvaire. Watson parvient à retarder l’échéance sur le par 3 suivant. Malgré une mise en jeu égarée parmi les spectateurs, il sort un approche-putt magistral, tandis que Cink concède deux coups sur le green.

Le trou N.17 anéantira les espoirs de toute une génération. Watson s’égare une nouvelle fois dans le rough dont il ne sortira qu’en deux coups. Une nouvelle approche trop courte et trois putts lui font concéder le double bogey, là où Cink rentre un birdie. La messe est dite. L’arrivée jusqu’au green du N.18 n’est qu’un long chemin de croix. Est-ce le vent venu de l’océan ou la tristesse qui ont donné les larmes aux yeux à Watson ? Peu importe. C’est bien lui le héros du jour. Le public amassé autour du green du 18 l’ovationne pendant de longues minutes. C’était sa dernière sur les links britanniques. Une page s’est tournée.

In laos and south solid source vietnam, where communist guerrilla warfare continued unabated, he modified defense policies to place more emphasis on meeting the jungle warfare tactics of the enemy



Tiger Woods remporte son AT&T National 2009

tw2_1290Tiger Woods a remporté SON tournoi, le AT&T National ce dimanche, en rentrant notamment un put de 6m au 16e trou qui lui a permis de terminer avec un score de 67, un coup seulement devant Hunter Mahan.

Woods a remporté son troisième tournoi cette année, et a réalisé du même coup sa volonté d’être un « hôte vorace » à son propre tournoi.

La compétition est venue d’une étoile montante du circuit de la PGA, mais pas exactement celle que les spectateurs attendaient.
Le champion déchu du AT&T National, Anthony Kim, n’a simplement pas pu suivre la cadence imposée par Woods, son partenaire de jeu. Kim a concédé quatre coups sur l’aller, et n’a pas réussi un birdie sur le retour.

Il a terminé sa journée avec un score de 71 pour prendre seul le troisième rang du classement général, à quatre coups de la tête.

«J’ai eu beaucoup de plaisir, a déclaré Kim. Je sais que j’aurai d’autres opportunités. Ce n’est qu’une question de temps. J’ai appris aujourd’hui (dimanche) que si vous aviez une chance de caler un oiselet, vous deviez le réussir.»
Pour sa part, Mahan a calé six birdies sur le retour pour compléter la journée finale avec un score de 62, égalant du coup le record établi jeudi par Kim. Son Birdie sur le dernier green du parcours du Congressional Country Club lui a permis de partager les commandes de l’épreuve. Il a toutefois dû attendre environ une heure aux abords du dernier vert pour voir Woods lui ravir les honneurs.

Ce dernier a sauvé le par en deux occasions pour protéger son titre de meneur, puis a laissé une belle opportunité de creuser son avance en ratant un birdie sur le par 5 du 16e trou. Woods avait alors mis trop de puissance sur son coup d’approche, et sa balle s’était arrêtée à 6 m du trou.

Cependant il termine la compétition à 13 coups sous le par, à 267.

Ce 68e triomphe sur le circuit de la PGA lui a aussi permis de devenir le premier boursier du circuit de la PGA et de trôner au sommet du classement de la Coupe FedEx pour la première fois cette saison.

L’Américain gagne encore avant un majeur, 2 semaines avant le British Open, qui aura lieu du 16 au 19 juillet, sur les Fairwayss de Turnberry.

Woods a aussi triomphé à deux autres événements présentés par des vedettes de l’univers du golf. Il avait mérité la victoire au tournoi Invitation Arnold Palmer, sur le parcours de Bay Hill, ainsi qu’au tournoi Memorial Jack Nicklaus.

La Machine est en Marche, va t’il finir encore dans le TOP 10 ou remporter son 15ème Majeur pour suivre son Ami Roger Federer sur les mêmes traces…..

Waren Klicken Sie hier führende ärzte und anatomen in alexandria



Open de France : Levet et Van de Velde dans le top 10

Thomas Levet a achevé la première journée de l’Open de France à la 9e place, à cinq coups du leader Martin Kaymer.

Journée mitigée pour Thomas Levet qui a achevé le premier tour de l’Open de France avec une carte de -4 (par 71) en compagnie de Jean Van de Velde, soit cinq coups de retard sur le leader Martin Kaymer. L’Allemand dispose de trois coups d’avance sur un trio composé de John Bickerton, Rafa Echenique, Peter Hanson, Thongchai Jaidee et Scott Strange.

Classement de l’Open de France :
1. Kaymer (All) -9
2. Bickerton (Ang) -6
Echenique (Arg) -6
Hanson (Suè) -6
Jaidee (Tha) -6
Strange (Aus) -6

9. Levet (Fra) -4
Van de Velde (Fra) -4
32. Bourdy (Fra) -2

Deuxième jour de l’Open de France Alstom et journée décisive aujourd’hui avec le cut comme objectif numéro un pour les 154 joueurs encore en lice. En effet, hier soir, l’Américain John Daly et l’Allemand Marcel Siem, blessés, ont abandonné le tournoi et deux parties se joueront donc à deux joueurs seulement. Ce matin, ce sont donc les poursuivants en chasse derrière le leader allemand Martin Kaymer, qui seront les premiers à fouler les fairways du Golf National, avec notamment, à 8h, le départ de la partie du vainqueur 2008, Pablo Larrazabal, du trou n°10. Auteur hier d’un très solide -4, avec notamment un putt exceptionnel au trou n°18, Larrazabal, nourrit de légitimes ambitions pour l’édition 2009. Deux parties plus tard, toujours sur le 10, c’est le trio Cabrera-Olazabal-Westwood qui débutera son deuxième tour. L’Anglais, qui a joué -3 hier demeure le mieux placé de cette partie dans la perspective du cut, José Maria Olazabal (+3) et Angel Cabrera (+4) étant, eux, dans l’obligation d’élever leur niveau de jeu après une première journée ratée. Le Suédois Peter Hanson n’a en revanche pas manqué son entrée en lice hier et affiche un très intéressant -6, à trois coups du leader, qui joue cet après-midi seulement. Jean Van de Velde, au départ à 8h50, figurait hier parmi les outsiders et confirme qu’il faudra compter avec lui après son -4, arraché au dernier trou, le n°18 avec un superbe birdie. Enfin, à 9h, toujours au n°10, sera donné le départ de la plus homogène des parties du matin avec l’Écossais Paul Lawrie (-4), l’Anglais Dave Willett (-3) et l’Italien Francesco Molinari (-4) qui continueront également leur marche en avant.

We found that ozobot does a good job of recognizing its codes, as well patterns of varying color indeed will cause ozobot to properly slow down, speed up, spin around, or do a number of other functions



Toyota Cup et Challenge Dourthe

carte_challengedourtheCes deux derniers week-end j’ai participé à deux compétitions au club de golf de Seyssins. La Toyota Cup, en scramble à 2 avec mon pote Jean-Pierre, index 8,1 et le Challenge des vins Dourthe (dès qu’il y a un coup à boire je suis partant) en stableford.

La Toyota Cup, sponsorisée par le groupe Gourdel (dont Olivier le parton joue à Seyssins), m’a permis pour la première fois de jouer 0 sur 18 trous (grâce à Jena-Pierre, bien évidemment). Malheureusement cela n’a pas suffit pour gagner cette compétition, puisque l’on a terminé 7° (en brut et en net). Mais on s’est bien amusé.

Le Challenge des vins Dourthe par contre m’a permis de descendre mon index. J’étais 27 avant cette compétition, j’ai joué 40 stableford (- 1 pt de SSJ, donc 39) ce qui me fait descendre à 25,6, puisque je change de catégorie (4° au lieu de 5°). Je m’approche tout doucement de mon objectif qui est d’être 20 en fin d’année.

Le week-end prochain, place encore à la compétition, mais d’un point de vue plus ludique, puisque je participe avec mon épouse et Jean-Pierre (encore lui !!) à la Bowling-Golf.
Le samedi soir, 2 parties de bowling au BowlCenter d’Echirolles et dimanche matin, 18 trous en scramble à 3.
Le résultat sera l’objet de savants calculs entre les résultats du samedi au bowling et ceux du dimanche au golf.

Je remets mon titre en jeu puisque j’avais gagné cette compétition l’an passé avec deux autres partenaires.

Ludic, adjective the play ludic proxy opened https://essayclick.net/ in new york city on 1 april, receiving several high-profile reviews in outlets such as the new york times



U. S. Open : Lucas Glover au bout de l’enfer

usopen_190Le dernier US Open de golf qui vient de se terminer nous a livré un vainqueur inédit, au bout d’une compétition marquée essentiellement par les intempéries et les conditions de jeu extrêmes.

Lucas Glover a donc réussi à terrasser les éléments pour remporter son premier Majeur, au nez et à la barbe de Tiger Woods et de Phil Mickelson, sur le parcours de « black » de Bethpage.

Il termine à -4 sous le par, deux coups devant ses suivants Mickelson, Duval et Barnes, ce dernier s’étant désagrégé au fur et à mesure que le 4° tour avançait.
Pourtant, il n’avait jamais passé le cut lors de ses trois premières tentatives et n’avait jusqu’à lors gagné qu’une seule compétition.

green_eauCette 109° édition de l’US Open a également été marquée par un temps excécrable, au point d’obliger les organisateurs à terminer lundi au lieu du traditionnel dimanche. Le jeudi, seuls 6 trous avaient pu être disputés, les greens étant trasformés en petits lacs par la pluie qui ne cessait de tomber. Ajoutez à cela une température assez fraiche combinée à un temps humide et au vent qui se mit à souffler le lundi, et vous comprendrez que Lucas Glover a réussi ce week-end une performance de tout premier ordre.

When new entries are drafted, all available evidence will paper writer https://paper-writer.org be taken into account but the only way to ensure that a dictionary definition is changed is to bring about change in the way the word is used



3 français qualifiés pour l’US Open

Le golf français peut être heureux, car trois des six tricolores engagés lundi aux qualifications pour l’US Open seront du voyage à Bethpage dans le région de New York au mois de juin.

Raphael Jacquelin, Thomas Levet et Jean-Francois Lucquin ont décroché trois des onze places disponibles à Walton Heath..

Jacquelin, -9, recevait même la médaille d’argent des mains d’un officiel de l’USGA pour le meilleur score sur les 36 trous disputés dans la journée.
Le joueur de Lyon rend des cartes de 67 et 68 pour assurer son premier US Open, alors qu’il avait échoué lors de ses quatre tentatives précédentes.

Raphael disait :  » J’espère que je peux jouer comme ça à l’US Open, parce que j’ai entendu dire qu’il fallait être long et droit. Si je peux mettre mes drives au milieu, cela serait bien.
Ma forme n’a pas été mauvaise pour cette première moitié de saison, sans que les résultats ne le démontrent, mais nous verrons bien dans quelques semaines ».
« C’est super de voir Thomas et Jean-François se qualifier, c’est un grand jour pour le golf français ».
Jacquelin révélait ensuite que son caddy, Chris, portait le sac de Van De Velde en 2002 et qu’il pourra profiter de son expérience.

Avec des cartes de 70 et 67, Thomas Levet est quatrième et participera à son 5ème US Open.
« Aujourd’hui c’est la continuité de ma forme de l’Open d’Espagne, alors je suis très content. Cela fait quelques semaines que je joue bien et la clef aujourd’hui c’etait les par 5 touchables en deux, j’en ai profité ».
Me qualifier aujourd’hui est bon pour la confiance, car dimanche j’ai manqué ma qualification automatique pour le British Open pour à peine €1000, sur la money list européene ».

« Je préfère jouer les Majors que d’y faire le commentateur pour la télévision et avec ma forme actuelle j’estime que j’ai ma place dans les majors. C’est bien que Raff et Jeff soient qualifiés, cela fera de belles parties d’entrainement à trois »

Lucquin, qui termine à – 5, se retrouvait dans un play-off à sept joueurs, Richard Bland, Francesco Molinari, Jose Manuel Lara, Stephen Gallacher, Johan Edfors et Peter Hanson. Grâce à un birdie au premier trou, le français décroche sa toute première participation dans un Major.

(Source : Golf Zone.com)

If they’d ever met it’s easy to imagine that any encounter between johnson and grose might write an essay on speech writing and presentation have been an uncomfortable one



Thomas Levet, grand d’Espagne

levet190Thomas Levet a remporté dimanche l’Open d’Espagne, avec une carte de 270, soit 18 sous le par. Il devance le Paraguayen Fabrizio Zanotti de deux coups. C’est le cinquième titre de Thomas Levet sur le circuit européen. Son dernier remontait à 2008, lors de l’Open… d’Andalousie !

Du haut de ses 40 ans, Thomas Levet pourrait passer pour un vétéran du circuit européen. Pourtant, le Parisien retrouve petit à petit son meilleur niveau. En dehors d’une contre-performance au dernier Open du Portugal où il n’a pas passé le cut, Levet a systématiquement fini dans les 50 premiers depuis le début de l’année. Et c’est sur les terres espagnoles où il est si à l’aise que le N.2 Français a concrétisé ses efforts. En tête depuis le deuxième tour sur le parcours de Gérone, Levet a signé la cinquième victoire de sa carrière sur le circuit européen, un an après sa dernière, lors de l’Open d’Andalousie.

Opéré de sa myopie cet hiver, Thomas Levet juge mieux les pentes sur les greens. Son putting s’en est ressenti au cours de ces quatre jours (28, 28, 33, 30). Parti avec deux coups d’avance sur l’Anglais David Stuart, le Français n’en a pas moins tremblé après avoir concédé deux bogeys dès ses quatre premiers trous. « Ça a été un long chemin », a-t-il expliqué à l’arrivée. « Lorsque vous ne rentrez pas de birdies tôt dans la partie, vous souffrez à la fin. » Levet s’est du coup retrouvé mis sous pression par le Paraguayen Fabrizio Zanotti, auteur de neuf birdies dimanche et d’une carte exceptionnelle de 65 (-7).

Levet dans l’histoire

La journée du leader va s’éclaircir à partir du trou N.6 grâce à trois birdies consécutifs. Au retour, le Parisien va en ajouter trois autres, contre un seul bogey. Avec une carte finale de 270 (-18), il remporte l’Open d’Espagne et devient du même coup le joueur Français le plus capé de l’histoire avec cinq titres à son palmarès (Open de Cannes 1998, British Masters 2001, Open d’Ecosse 2004, Open d’Andalousie 2008 et Open d’Espagne 2009). En début d’année, Thomas Levet a clairement affiché ses ambitions : se qualifier pour la Ryder Cup. 176e joueur mondial avant ce week-end, il devrait effectuer un bond au classement et se mettre en confiance pour la suite.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les autres Français ont brillé en cette journée dominicale. Grégory Bourdy a effectué une remontée spectaculaire grâce à une carte de 66 (-6). Parti 34e, il se classe finalement en 8e position. Jean-Baptiste Gonnet fait presque aussi bien avec une carte de 67 (-5) et termine 17e. Michael Lorenzo-Vera (72, Par), Jean-François Lucquin (73, +1) et Christian Cévaër (72, Par) sont restés en retrait et prennent respectivement les 24e, 31e et 52e place.

Source : Eurosport.fr

Once you have an event on schedule, it can be updated just like any other entry in the google calendar



Angel Cabrera, nouveau maître

cabrera190Le Masters de Golf d’Augusta s’est terminé dimanche dernier par la victoire en play-off de l’Argentin Angel Cabrera, devant Kenny Perry et Chad Cambell.

Cette victoire fait de lui le premier Argentin et hispano-américain à remporter le Masters.

Ce Masters a encore une fois tenu toutes ses promesses grâce à un suspense intense, des remontées que l’on croyait gagnantes, telles celles de Tiger Woods et de Phil Mickelson, qui évoluaient ensemble dimanche pour le dernier jour. Les organisateurs avaient bien fait les choses, puisque faire évoluer les numéros 1 et 2 était une garantie de spectacle, surtout lorsqu’ils partent à la chasse à la veste verte. Partis avec 7 coups de retard au matin du dimanche, ils sont venus mourir à 4 coup de la tête, après être remontés jusqu’à seulement deux coups des leaders au 16ème trou.

Après ces 4 jours et 72 trou joués, il a fallu encore à Angel Cabrera, Kenny Perry et Chad Cambel en découdre en play-off pour savoir qui aura le droit de se vétir de la fameuse veste verte.

Cambell craquera le premier en faisant un bogey sur le premier trou (le 18), bien que le deuxième coup de Cabrera ait laissé croire le pire pour lui. Il sauvera le par, ainsi que Perry, pour jouer le deuxième trou de ce play-off (le 10), et là, Perry craquera lui aussi, en réalisant un bogey alors que Cabrera assurait le par.

Après sa victoire surprise à l’US Open 2007, Angel Cabrera remporte donc son deuxième Majeur.

Constitution created a paper writers single president with broad powers