Box South West Golf

Rue du Golf lance la Box South West Golf. Avec cette nouvelle box, l’esprit du golf made in sud-ouest vient à vous.

Unique en France elle se décline en 5 offres avec une sélection de produits personnalisés. Elle est disponible dès à présent du www.ruedugolf.com.

Plusieurs gammes pour répondre à toutes les envies.

La Box Tee Times contient l’essentiel pour aller jouer, soit, gants, balles et tees.

La Box Premium permet de recevoir des accessoires supplémentaires et du textile South West Golf, la nouvelle marque de golf qui aime le Sud-Ouest.

Des versions pro de ces box sont également proposées avec des gants en cuir et des balles 3 ou 4 pièces.

Et pour les plus gourmands la Box So Gourmet s’accompagne de produits du terroir, spécialement sélectionnés pour leurs qualités.

Chaque Box est accompagnée d’une surprise pour connaitre le plaisir de la découverte.

Fréquence de livraison personnalisée

Il y a autant de manière de jouer que de golfeurs, c’est pour cela que vous pouvez choisir la fréquence de votre abonnement : mensuel, bi-mensuel ou au trimestre, vous dictez votre rythme. Et cela sans engagement !

Et si vous voulez acheter au coup par coup pour faire un cadeau, c’est aussi possible !

La Box South West Golf, c’est une offre pur Golf ! Pur Sud-Ouest !




Tiger Woods égale Sam Snead

En remportant lundi matin le Zozo Championship au Japon, Tiger Woods a égalé le record de 82 victoires sur le PGA Tour! Il rentre encore un peu plus dans l’histoire du golf.

Depuis ses 21 ans, il a joué 369 tournois et en a gagné 82 à 43 ans !

Ce dernier tournoi PGA, le Zozo Championsip, s’est déroulé au Japon, à Chiba, dans des conditions météorologiques difficiles, la pluie ayant perturbé très souvent aussi bien le bon déroulement du tournoi que le physique des joueurs. Mais le soleil était au rendez-vous du dernier acte, comme pour saluer le plus grand joueur de ces dernières décennies.

En tête depuis le 1er tour où il avait battu son score le plus bas pour un retour à la compétition, en claquant un magistral 64 (-6), score réitéré le lendemain pour prendre seul la tête avec 2 coups d’avance sur Gary Woodland, Tiger a déroulé son golf comme à ses plus beaux jours. Contraint par les conditions météorologiques de finir lundi matin (aucune partie n’avait pu être lancée vendredi à cause des trombes d’eau qui ses sont abattues sur Chiba) alors qu’il lui restait 7 trous à jouer et 3 coups d’avance sur Hideki Matsuyama, son plus proche adversaire à 3 coups seulement, il a assuré le principal malgré un bogey au 12 et a conclu de manière magistrale son tournoi par un splendide birdie au trou 18, son 72ème et dernier. Il a joué 66 (-4) pour le 3ème tour le samedi – dimanche et -3 pour le dernier tour.

Cette année 2019 restera une des plus belles du Tigre : avec un corps réparé par la chirurgie et une tête qui est passée à l’age adulte après ses déboires d’adolescent attardé, le champion de 43 ans aura marqué les compteurs officiels avec ses victoires au Masters et en circuit, son record du jour, mais aussi de façon plus générale, la planète golf par son empathie, ses sourires et son plaisir de vivre. Un équilibre qui devrait permettre à Woods de relever de nouveaux défis. Et de gagner de nouveau. Encore et encore.

On voit mal comment le capitaine de l’équipe américaine de la prochaine Présidents Cup qu’il est pourrait se passer à Melbourne en décembre d’un joueur comme Woods !

Au total, Tiger Woods a gagné 109 tournois, 82 sur le circuit PGA, 8 sur le Tour européen et 19 autres tournois dans sa carrière professionnelle.




Nicolas Colsaerts remporte l’Open de France

Le plus Français des joueurs Belges a remporté hier l’Amundi Open de France dans des conditions climatiques difficiles, avec 1 coup d’avance sur le Danois Joachim B. Hansen (-11) et 2 sur le Sud-Africain George Coetzee (-10).

Sa 1ère réaction a été de déclarer que « Gagner chez vous, c’est le pied! C’est vraiment incroyable de gagner chez vous, de sentir ces ondes positives du public. Il y a beaucoup de sympathie. Je connaissais la Marseillaise avant la Brabançonne, l’hymne belge. J’ai grandi avec Canal Plus, avec l’humour d’Antoine De Caunes et de José Garcia. Je sais quoi vous dire, je sais ce qu’il ne faut pas vous dire. La France, c’est un peu le grand frère de la Belgique ».

Il en profite pour sauver sa carte sur l’European Tour pour les 2 prochaines saisons.

7 ans après sa dernière victoire le Belge renoue avec le succès sur le parcours de l’Albatros au Golf National.

Après un début de 4ème journée mouvementé (deux birdies et trois bogeys), il voyait revenir sur ses talons le sud-africain Coetzee. Le trentenaire sud-africain, solide 69e européen, rentrait une ficelle improbable au 9 pour birdie après avoir réussi un lay-up dantesque, les pieds dans l’eau. Cols’ cravatait lui ses deux mètres, laissant le Springbok revenir à un coup. Dès lors, le retour sur le Golf National ressembla à un match-play entre les 2 hommes : plantage de mât signé Coetzee au 10 pour revenir square, re-plantage au 11 avec un sourire jaune du Belge en arrière-plan. Jusqu’à cet eagle de Colsaerts au 14, avec un chip savoureux venu rouler sagement jusqu’à sa destinée.

Le tracé de la dernière Ryder se rappelait au bon souvenir des acteurs, avec un trou n°15 dévastateur : triple pour Coetzee, double pour Colsarts. Le Danois Joachim B. Hansen, un temps pressenti pour un hold-up avec son -5 journée au départ du 17, prendra trois-putts sur ce même trou pour laisser le champ libre au plus Français des Belges. Bois-3 pleine piste, coeur de green trouvé, parents enlacés et quelques larmes lâchées devant un public conquis.

Avec cette victoire, Nicolas Colsaerts grimpe à la 53e place du classement européen et obtient deux années d’exemption. Apprécié par ses pairs du Tour et rapidement félicité par nombre d’entre eux sur Twitter (Rose, Bjorn, Westwood, Pieters…), Cols’ était attendu par Thomas Detry et Romain Langasque sur le green du 18 pour se faire arroser de champagne (ou de mousseux) comme il est de tradition entre français lorsque l’un d’eux gagne.

Chez nos petits Français, Benjamin Hébert, Victor Perez (-4) et Romain Langasque (-3) signent un top 20. Grégory Bourdy signe une 29e place (par), devant Adrien Saddier et Jérôme Lando Casanova (+1). Les scores des autres Bleus : Romain Wattel, Frédéric Lacroix (+2), Jeong weon Ko (amateur), Matthieu Pavon (+5), Victor Dubuisson (+6), Charles Larcelet (amateur, +14), Julien Quesne (+16).




Le 1er tournoi mixte se jouera en Suède

Grande 1ère dans le petit monde du golf international, le 1er tournoi mixte se jouera en Suède, à l’initiative des deux champions suédois, Henrik Stenson et Annika Sorenstam.

Le “Scandinavian Mixed Hosted by Henrik et Annika”, puisque tel sera son nom, aura lieu à Stockholm, du 11 au 14 juin 2020.

78 joueurs et 78 joueuses se disputeront sur 4 tours un seul trophée. Le slogan est : A mixed event, One prize fund, The same golf course, Competing for one trophy (un évènement mixte, un seul prix, le même parcours, en compétition pour un seul trophée). Cette compétition impliquera impliquera l’EPGA et le LET.

Faire jouer des hommes et des femmes les uns contre les autres démontre ce qu’il y a de grand dans notre jeu. Je pense que c’est certainement un format qui peut devenir l’une des façons dont le golf sera joué à l’avenir“, a déclaré Annika  Sorenstam. La première édition de cette compétition mixte aura lieu du 11 au 14 juin prochains. 156 joueurs y participeront, dont autant de femmes que d’hommes. “Faire jouer des femmes et des hommes dans le même tournoi est intéressant pour les fans en Suède et pour le jeu en général car nous continuons de démontrer que le golf est un sport pour tous“, a quant à lui précisé Stenson.

Le teaser de l’évènement.




Amundi Open de France

1 an après la claque reçue de l’European Tour qui déplaçait et dégradait l’Open de France en le plaçant du 17 au 20 au Octobre 2019 et en l’enlevant des Rolex Series, le Golf National revit cette semaine, même si les meilleurs Européens ne seront présents.

Peu de temps après une Ryder Cup exceptionnelle, cette rétrogradation avait fait mal à tout le golf français qui se demandait si notre Open National ne vivait pas ses derniers instants. Heureusement il n’en est rien, puisque l’on sait depuis peu qu’il retrouvera sa date originelle début juillet en 2020 (voir ici).

Malgré ces péripéties, le tenant du titre Alex Noren sera présent, ainsi que le capitaine de la Ryder Cup Thomas Björn. 19 Français seront en lice à Guyancourt et, malgré une dotation en baisse (1,6 million d’euros contre 7 millions l’an passé) et une mauvaise météo annoncée (voir capture ci-dessous), presque aucun des membres à temps plein du Tour européen ne manque à l’appel : Victor Dubuisson, Victor Perez, Alexander Levy, Romain Wattel, Benjamin Hébert, Matthieu Pavon, Raphaël Jacquelin, Romain Langasque et Clément Sordet sont attendus sur l’Albatros.

Julien Quesne fait partie des invités, au même titre que l’Américain Stewart Cink et le jeune Danois Nicolai Højgaard (18 ans), évoluant le plus clair de son temps sur le Challenge Tour, mais récent deuxième du KLM Open. Trois amateurs tricolores sont invités par le tournoi : Jeong Weon Ko, classé 18e de l’Open de Provence, Charles Larcelet et David Ravetto.

Bouniol de retour de Chine

Six places sont réservées aux meilleurs joueurs nationaux disponibles (les autres jouent sur le challenge tour cette semaine) : Joël Stalter, Adrien Saddier, Jérôme Lando Casanova, Grégory Bourdy, Frédéric Lacroix et Cyril Bouniol, néo-membre de la deuxième division américaine.

Notons la présence de l’Allemand Martin Kaymer, vainqueur de l’Open en 2009

Dernière minute : Guerrier et MLV out
Malheureusement plus de Julien Guerrier et Mike Lorenzo Vera dans l’entry list. Pas de blessure pour le premier, mais un problème d’ordre personnel qui le tient éloigné de l’Albatros cette semaine. Le second est « blessé au cou ».

 




L’Open de France revient en été

L’European Tour vient de dévoiler le calendrier pour 2020 et les golfeurs français vont être de nouveau content : l’Open de France revient en été, du 2 au 5 juillet 2020.

Le plus vieil open continental prend la place de l’open d’Irlande, déplacé en mai (28-31), et se déroulera une semaine avant le prestigieux open d’Écosse (9-12 juillet). Cependant, le tournoi tricolore se tiendra en même temps que le WGC St. Jude Invitational et sa bourse de 10,5 millions de dollars.

En juillet 2019, la société de gestion d’actifs Amundi, entreprise française dont le Crédit Agricole est l’actionnaire majoritaire, sera le sponsor titre du prochain Open de France, prévu du 17 au 20 octobre au Golf National (78). Ce partenariat n’est signé que pour l’édition 2019, précise le Tour européen, promoteur de l’Open de France, dans son communiqué. La dotation définitive du tournoi, qui devrait avoisiner les 1,5 million d’euros du tournoi, n’a pas été divulguée.

Trois joueurs en ont profité pour officialiser leur venue sur l’Albatros : le Suédois Alex Noren, champion en titre, le Danois Thorbjorn Olesen, membre de la dernière équipe européenne de Ryder Cup, ainsi que son compatriote Thomas Bjorn, capitaine des troupes.

L’été dernier, l’Open de France a été lâché prématurément par le groupe chinois HNA, qui lui assurait un statut de Rolex Series et les 7 millions de dollars de dotation qui allaient avec.

Un choc British-JO

L’Andalucia Masters de Sergio Garcia, qui avait pris la place de l’épreuve française cette saison, se jouera du 30 avril au 3 mai. Le Trophée Hassan II et le Scandinavian Invitation se tiendront en juin. Le British Masters est reculé au 30 juillet – 2 août, soit à la même date que… les Jeux Olympiques de Tokyo. La Ryder Cup à Whistling Straits (Wisconsin) se tiendra du 25 au 27 septembre.

Pas de changement pour les Rolex Series que sont Abu Dhabi (16-19 janvier), Wentworth (10-13 septembre) et l’open d’Italie (8-11 octobre). Le triptyque de fin de saison, Turkish-Nedbank-Dubai, est maintenu.




Victor Perez remporte le Dunhill Championship

Le golfeur français Victor Perez a remporté dimanche le Dunhill Championship, en Ecosse, sur le mythique parcours de Saint-Andrews.

Parti en tête en compagnie de Matthew Southgate, il a tenu la tête du l’épreuve tout au long de la journée pour s’imposer avec un coup d’avance sur l’anglais à -22. Tout au long des quatre jours de compétition, le golfeur a joué sous le par (64, 68, 64, 70). Le Français licencié à Biarritz a dominé des golfeurs de renom comme Tommy Fleetwood, Rory McIlroy, Justin Rose, Tony Finau…

La présence de JP Fitzgerald, l’ancien caddey de Rory McIlroy a également forcément pesé dans la balance. «Il connaît les trois parcours comme sa poche, surtout le Old Course, insistait le Français. Son travail est de me dire quel coup jouer et mon travail est de bien les exécuter». Un duo qui fonctionne déjà à merveille après moins de deux mois de collaboration !

C’est une énorme performance pour ce joueur qui est un roockie sur l’European Tour puisqu’il n’a eu ses droits de jeu qu’en début d’année.

Jamais un Français n’avait gagné ce tournoi qui se dispute traditionnellement sur trois links en Écosse, là où il s’est installé pour rejoindre sa petite amie. «J’habite à 20mn d’ici», rappelait-il avec un large sourire. Pour sa première saison parmi l’élite, Perez bondit à la dix-septième place de la Race to Dubaï et intègre le top 70 mondial !




L’Europe remporte la Solheim Cup

L’équipe européenne a remporté la Solheim Cup dimanche à l’issue des 12 simples sur le score de 14 1/2 à 13 1/2.

Cette 16ème édition de la Solheim Cup, équivalent de la Ryder Cup mais pour les filles, a tenu le monde du golf en haleine jusqu’au bout. Jamais l’équipe américaine n’a mené durant ces 3 jours de compétition, mais au matin du dimanche, après les 2 séries de foursomes et de 4 balles du vendredi et du samedi, les 2 équipes étaient à égalité 8 partout.

Les 12 match play du dimanche s’annonçaient passionnants et on peux dire que l’on a pas été déçus. Au final c’est la suédoise et plus expérimentée de l’équipe Suzann Pettersen qui rentrait le putt de la victoire européenne. Voir la vidéo ici du dernier putt et de la joie de ses équipières.

Céline Boutier, seule française de l’équipe, a plus que rempli son contrat car elle a gagné les 4 matchs qu’elle a joué (3 en double avec Georgia Hall l’anglaise et son match play en simple). Sa partenaire fait de même, elles sont les 2 seules à ne pas avoir concédé de point aux américaines.

Avec un score de 14,5 à 13,5 et après deux revers de suite, l’Europe s’impose et soulève la 6e Solheim Cup de son histoire.