L’Europe remporte la Solheim Cup

L’équipe européenne a remporté la Solheim Cup dimanche à l’issue des 12 simples sur le score de 14 1/2 à 13 1/2.

Cette 16ème édition de la Solheim Cup, équivalent de la Ryder Cup mais pour les filles, a tenu le monde du golf en haleine jusqu’au bout. Jamais l’équipe américaine n’a mené durant ces 3 jours de compétition, mais au matin du dimanche, après les 2 séries de foursomes et de 4 balles du vendredi et du samedi, les 2 équipes étaient à égalité 8 partout.

Les 12 match play du dimanche s’annonçaient passionnants et on peux dire que l’on a pas été déçus. Au final c’est la suédoise et plus expérimentée de l’équipe Suzann Pettersen qui rentrait le putt de la victoire européenne. Voir la vidéo ici du dernier putt et de la joie de ses équipières.

Céline Boutier, seule française de l’équipe, a plus que rempli son contrat car elle a gagné les 4 matchs qu’elle a joué (3 en double avec Georgia Hall l’anglaise et son match play en simple). Sa partenaire fait de même, elles sont les 2 seules à ne pas avoir concédé de point aux américaines.

Avec un score de 14,5 à 13,5 et après deux revers de suite, l’Europe s’impose et soulève la 6e Solheim Cup de son histoire.

 

 




Solheim Cup, c’est parti

La Solheim Cup 2019 se joue depuis ce matin jusqu’à dimanche sur le parcours de Gleneagles en Ecosse. Et il flotte un doux parfum de revanche sur cette édition.

Comme en Ryder Cup chez les hommes, 12 américaines vont se mesurer à 12 européennes dans le même format (depuis 2002) : Trois jours en match-play. Les deux premiers jours, il y a quatre foursomes et quatre quatre-balles (un le matin et un l’après-midi). Le dimanche, toutes les joueuses de chaque équipe s’affrontent en matchs individuels.

Histoire de la Solheim Cup

Créée en 1990 par Karsten et Louise Solheim, créateur de la marque Ping. La première édition de la Solheim Cup a eu lieu en Floride au Lake Nona Golf & Country Club. Les Américaines avaient gagné 11,5 à 4,5. Elles totalisent actuellement dix victoires contre cinq pour l’Europe.

Une Française dans l’équipe

Cocorico ! Cette année est d’autant plus intéressante que nous avons une joueuse française dans l’équipe qui n’est autre que Céline Boutier. Après avoir réalisé une fantastique saison sur le LPGA, elle a été choisie par Catriona Matthew pour intégrer l’équipe. Céline Boutier devient la sixième joueuse française à prendre part à cette compétition. Avant elle, Marie-Laure de Lorenzi (1990, 1996, 1998), Patricia Meunier-Lebouc (2000, 2003), Ludivine Kreutz (2005), Gwladys Nocera (2005, 2007, 2009, 2015) et Karine Icher (2002, 2013, 2015, 2017) y avaient participé.

Voici la composition des équipes 

Équipe américaine :

Juli Inkster (capitaine)
Lexi Thompson, 5-2-4
Nelly Korda, rookie
Danielle Kang, 3-1-0
Lizette Salas, 4-4-2
Jessica Korda, 1-2-1
Megan Khang, rookie
Marina Alex, rookie
Brittany Altomare, rookie
Angel Yin, 1-1-1
Annie Park, rookie
Morgan Pressel, 10-7-2 (Choix du capitaine)
Ally McDonald, rookie

Équipe européenne :

Catriona Matthew (Capitaine)
Carlota Ciganda, 5-4-2
Anne van Dam, rookie
Caroline Hedwall, 7-3-1
Charley Hull, 7-3-1
Georgia Hall, 2-3-0 Azahara Munoz, 4-6-1
Caroline Masson, 3-6-2
Anna Nordqvist, 11-7-2
Bronte Law, rookie (Choix du capitaine)
Celine Boutier, rookie (Choix du capitaine)
Jodi Ewart Shadoff, 3-4-0 (Choix du capitaine)
Suzann Pettersen, 16-11-6 (Choix du capitaine)




Test de la balle Volvik Vimat

La société Volvik a sorti cette année une nouvelle balle, la Vimat, balle 2 couches, que j’ai pu essayer cet été au golf de Grenoble Charmeil.

J’avais déjà essayé plusieurs autres modèles comme la Vivid sans être complètement emballé. Mais bon, le commercial de Volvik en a offert une boite de 3 à ma chérie lors de l’Evian Championship, du coup j’ai plongé et j’ai acheté une boite de 12 au golf de Charmeil.

Alors déjà, aussi bizarre que cela puisse paraître, ne cherchez pas d’info sur cette balle sur le site Web de Volvik, elle n’y est pas!!

Le prix

La boîte de 12 balles est vendue 30€ en pro-shop, mais on peux la trouver à 25€ sur les sites marchands.

Les couleurs

Comme d’habitude, Volvik a décliné cette balle dans beaucoup de couleurs. Vous la trouverez en blanc, en jaune, en orange, en rouge ou en vert. Et là, surprise, la balle verte se voit très bien dans le rough! La texture des couluers est plus mat que la plupart des autres balles de couleur.

Le toucher

Quand on prend la balle en main, on sent une espèce de rugosité ou de douceur qui contraste avec le coté lisse de la plupart des balles. Et le bruit est beaucoup plus mat que d’habitude.

Sensations clubs en main

Le bruit à la frappe de balle que ce soit avec les bois ou avec les fers est différent de ce que l’on entend d’habitude. C’est assez agréable d’ailleurs. La trajectoire de la balle est assez haute et m’a permis de gagner en distance (entre 5 et 10m) avec les bois. Avec les fers, la balle répond bien aux effets, que ce soit en fade ou en draw. Elle convient parfaitement à ma vitesse de swing qui oscille entre 90 et 100 Mph.

Le vol de la balle est stable.

Avec les wedges, c’est presque du velours. On sent très bien la balle sur les petites approches autour du green.

Au putting, il faut un certain temps d’adaptation car en dehors du bruit différent, on a l’impression que la balle ne réagit pas tout de suite. Par contre sur des greens roulants, on arrive à bien contrôler la roule de la balle.

Conclusion

C’est une très bonne balle que j’ai décidé d’adopter en compétition depuis 2 semaines et pour le moment je ne suis pas déçu. Elle est peu chère donc en prendre quelques une dans le lac ne perturbe pas trop (eh oui, elle non plus ne flotte pas !! lol)

Je la recommande pour les petits budgets ou pour les jeunes joueurs qui recherchent des sensations sur et autour du green.




Le jeu lent, une menace pour le golf

Depuis quelques années, on entend de plus en plus souvent les joueurs se plaindre du jeu lent, que ce soit chez les amateurs ou chez les professionnels, en tournoi ou en amical. J’en avais déjà parlé en 2013 (voir ici) mais le problème s’est accentué depuis 6 ans.

Personnellement, j’ai aussi beaucoup de mal avec le jeu lent car j’ai du mal à gérer les attentes que ce soit sur le tee de départ ou sur le fairway. J’ai déjà subi des parties de 3 jouées en 6h, des parties en scramble à 2 jouées en 5h30 et pour moi c’est inacceptable. Le golf est déjà au départ un sport chronophage, mais si on rajoute de la lenteur au temps de jeu, on va réussir à dégouter beaucoup de nouveaux golfeurs.

Récemment, les américains Bryson Dechambeau (voir ici) et J. B. Holmes (voir ici) ont été stigmatisés à cause de la lenteur de leur jeu. Le premier met régulièrement entre 2 et 3 minutes avant de jouer comme sur la vidéo ci-dessous où il met plus de 3  minutes avant de faire un coup de 70m

ou sur cette vidéo où il met 2,20 minutes avant de putter

Quant au second, il est accusé par Bruce Koepka de ne jamais être prêt à jouer lorsque c’est son tour.

Les retransmissions sur Golf+ des tournois prouvent que cela devient un problème. Mais comme on le voit aussi, aucun arbitre n’est là pour sanctionner ces vedettes. Par contre, comme le souligne Ian Woosnam :

« Au Masters (2013), un jeune chinois (Guan Tianlang) avait reçu un coup de pénalité pour jeu lent. Il était amateur ; cette règle ne s’applique donc pas aux joueurs professionnels ? Les 40 secondes devraient être respectées. Allez la PGA, mettez des coups de pénalité, cette règle est faite pour ça. »

Rory Mc Ilroy compare même le jeu lent à une épidémie après avoir joué en 5 h 20. avec Mickelson, Kuchar sur le TPC de Sawgrass.

On sait tous que les amateurs (surtout les jeunes) imitent les champions et ce qu’ils voient ne les incitent pas à accélérer le jeu.

Mais, depuis hier, on a appris que le Tour Européen avait décidé de prendre des mesures contre le jeu lent (voir l’article de l’Equipe ici) et ce dès le mois de novembre : un durcissement de la réglementation, l’éducation des nouveaux membres du Tour, quelques innovations sur les tournois et une réduction des champs de joueurs.

Il serait temps que le PGA Tour en fasse de même car c’est pénible de jouer lentement et c’est pénible de regarder ces champions jouer aussi lentement.




Céline Boutier en Solheim Cup

Céline Boutier a été sélectionnée par la capitaine de l’équipe d’Europe de Solheim Cup, Catriona Matthew pour la rencontre contre les USA qui se déroulera du 13 au 15 septembre en Ecosse sur le parcours de Gleneagles.

Céline devient ainsi la 6ème française a être sélectionnée pour cette compétition par équipe après Marie-Laure de Lorenzi (1990, 1996, 1998), Patricia Meunier-Lebouc (2000, 2003), Ludivine Kreutz (2005), Gwladys Nocera (2005, 2007, 2009, 2015) et Karine Icher (2002, 2013, 2015, 2017).

La réaction de Céline :

«Je suis très contente d’avoir été choisie par Catriona Matthew pour faire partie de l’équipe européenne de Solheim Cup. Mais je ne veux pas juste participer. Je veux la gagner ! » à indiqué Céline Boutier « Depuis toute petite, je rêve de disputer la Solheim Cup, donc c’est vraiment incroyable d’être ici, à cette conférence de presse, et de savoir que mon rêve va devenir réalité dans un mois ! » s’est réjouie la lauréate du Vic Open en début de saison sur le LPGA Tour« Avoir pu m’entraîner ce matin sur ce parcours où s’est disputée la Ryder Cup  était fantastique, et je pense que ce tracé va bien convenir à mon jeu. » 

L’équipe d’Europe pour la Solheim Cup 2019 :

  • Carlota Ciganda (Espagne)
  • Anne Van Dam (Pays-Bas)
  • Caroline Hedwall (Suède)
  • Charley Hull (Angleterre)
  • Georgia Hall (Angleterre)
  • Azahara Muñoz (Espagne)
  • Caroline Masson (Allemagne)
  • Anna Nordqvist (Suède)
  • Céline Boutier (France)
  • Bronte Law (Angleterre)
  • Jodi Ewart Shadoff (Angleterre)
  • Suzann Petersen (Norvège)

L’épreuve de qualification finale pour l’équipe américaine se terminera par le CP Ladies Open au Canada, du 22 au 26 Août, de nombreuses joueuses se battent encore pour se joindre à leur équipe et défendre le titre en Ecosse le mois prochain.

Lexi ThompsonNelly Korda, Danielle Kang, Lisette Salas et Jessica Korda sont déjà qualifiées en attente Cristie Kerr et Stacy Lewis, auraient besoin de gagner l’Omnium CP  pour revendiquer leur place au sein de l’équipe sans avoir besoin d’une wild card de la capitaine Juli Inkster.




Tom Guéant, un futur géant

Le jeune français Tom Guéant a remporté dimanche la 93ème édition du Boys Amateur Championship sur le parcours de Saunton dans le North Devon en Angleterre.

La finale qui se jouait sur 36 trous s’est jouée sur 37 trous, en play off, dans un suspens quasi insoutenable. Le dernier birdie au 37ème trou a délivré notre jeune français de 17 ans alors qu’il était mené 2 down au 34ème trou.

Il fait une entrée fracassante dans l’histoire du golf français en remportant en playoff ce qui doit être considéré comme le Championnat du monde des moins de 18 ans.
Depuis 58 ans, tous les meilleurs joueurs français s’y sont essayés sans succès. La manière dont Tom Guéant s’est emparé du British Boys est celle des futurs très grands. Des victoires en playoff, matinées d’une once de réussite lui donneront la confiance nécessaire à la réalisation de nouvelles grandes performances. Avec cette victoire, il gagne la certitude de pouvoir jouer le British Amateur l’année prochaine et un spot aux qualifications finales de l’Open britannique. De beaux challenges en perspective que Tom saura sans aucun doute relever !
La détermination de Tom Guéant et de son entourage, ainsi que le travail effectué avec ses coaches qu’il n’a pas manqué de remercier ont été récompensés de la manière la plus éclatante. Les 3 prochaines années qu’il va passer dans l’université de l’Oregon vont permettre à Tom de franchir de nouveaux seuils qui le conduiront dans l’élite mondiale. La France semble tenir un champion des plus prometteurs.

Déjà la veille, le champion de Cannes Mougins qui a déjà participé à 5 championnats du monde avait déclaré après sa qualification pour la finale : « Je suis très content, c’est pour moi le résultat de mes 9 mois de travail effectués aux États Unis, avec mes deux coachs de l’Université de l’Oregon Casey Martin et Bradley Lanning, que je remercie ».

Dès mardi, il avait impressionné les observateurs en claquant un 63 (8 sous le par) sur ce parcours difficile dessiné par Herbert Fowler dans les années 20.

C’est la première fois que Tom participait à cette épreuve qui marquera sa jeune et déjà brillante carrière. « Je ne joue pas souvent des links mais j’aime ça. Aux États-Unis, ce n’est pas possible. Mais heureusement, plus jeune, j’en avais joué », a-t-il déclaré.

Le nouvel étudiant américain dans la célèbre université de l’Oregon sera-t-il aussi l’héritier de Sergio Garcia qui avait gagné ici à Saunton ce trophée Boys Amateur en 1997 ? C’est tout le bonheur que GP lui souhaite. D’autant que Tom a aussi la tête bien faite : il a été reçu au bac l’an dernier à 16 ans avec mention Très Bien.

D’autres champions ont aussi gagné le Boys Amateur : José María Olazábal, Matthew Fitzpatrick, Adrián Otaegui. De quoi inspirer notre jeune et talentueux vainqueur du trophée 2019.




British Women, Hinako Shibuno avec le sourire

La jeune Japonaise Hinako Shibuno a remporté hier le British Women sur le parcours de Woburn. Elle devance l’Américaine Lizette Salas et la Coréenne vainqueur à Evian et n°1 mondiale, Ko Jin-young.

A seulement 20 ans, et pour son 1er tournoi hors de son pays, Shibuno a apporté un réel vent de fraîcheur sur un golf féminin aseptisé et triste. Constamment souriante, même dans les moments difficiles, proche des spectateurs avec lesquels elle n’a jamais hésité à faire des checks, contente comme une enfant devant ses cadeaux de Noël au moment où son putt de 8 m pour birdie et pour remporter le titre rentrait dans le trou.

Malgré son double-bogey sur le 2 et son bogey sur le 8, elle ne s’est jamais départie de sa volonté d’attaquer et de fait, a réussit à rentrer 7 birdies pour coiffer sur le fil l’Américaine Salas qui pendant ce temps commençait à s’échauffer au putting-green en vue d’un éventuel play-off.

Cette victoire tout en sourire contraste avec les mines tristes et renfrognées de la plupart des autres golfeuses du circuit. Stacy Lewis, Sung Hyun Park, Lexi Thompson et tant d’autres viennent de se rendre compte que l’on peux aussi gagner en étant charmante, souriante, fraiche et que « faire la gueule » n’est pas obligatoire sur les parcours.

A noter également la très belle 6ème place de la Française Céline Boutier, qui a rendu la carte du jour à -7 ce dimanche . Cela fait son deuxième top 10 en Majeurs cette année. Cela suffira-t-il pour lui faire intégrer l’équipe de Solheim Cup qui doit être dévoilée ces jours-ci?

Voilà les highlights de Hinako Shibuno ce dimanche. Régalez-vous !!




Montreconnectee.fr, toutes les montres connectées

Petit focus aujourd’hui sur un nouveau site Web, qui est une plateforme e- commerce pour les montres connectées de luxe, Montreconnectee.fr.
Montreconnectee.fr est le premier site de vente en ligne de montres connectées de luxe. Il offre aux groupes horlogers ayant des difficultés à trouver des revendeurs en ligne pour leurs montres connectées de luxe, une vitrine idéale grâce à un design épuré et une structure mettant en avant les spécificités techniques particulières de leurs montres de luxe, ce qui est important étant donné les exigences visuelles et techniques de ce produit de luxe.

Nous allons nous intéresser aux montres connectées pour le golf, ce qui ne vous empêche pas d’aller jeter un oeil sur les autres produits.

La page https://montreconnectee.fr/montre-connectee-golf/ offre un choix très intéressant de modèles de montres spécifiques pour la pratique du golf, que ce soit en partie amicale ou en compétition. Porter une montre connectée pour le golf améliorera la qualité de chaque minute passée sur le green. Au lieu d’acheter de nouveaux clubs ou de passer plus de temps sur le parcours, une montre connectée adaptée à la pratique du golf vous permettra de vous améliorer avec le matériel que vous possédez déjà, durant votre temps d’entraînement actuel. Utiliser une montre connectée pour le golf offre à son propriétaire tout un champs de données qui lui permettra d’améliorer ses performances, tout en assurant un style élégant et sportif. Que ce soit en fournissant des cartes ou de mesurer les distances ou encore de donner des informations sur l’activité physique, ces montres connectées aideront le golfeur. Il en existe pour tous les budgets, et tous les niveaux.

Des marques connues des golfeurs comme Garmin ou Apple, d’autres beaucoup moins connues comme Fitbit ou Marq sont présentes sur ce site et les prix varient de 74€ à 2500€. Et quelque soit le prix, la livraison est gratuite.

Adressé principalement au marché français, le site a pour ambition de devenir la plateforme de référence pour la comparaison et l’achat d’une montre connectée de luxe et d’augmenter le nombre de partenariats en direct avec les marques horlogères.