Ryder Cup 2020, Padraig Harrington capitaine Europe

L’irlandais Padraig Harrington vient d’être nommé capitaine de l’équipe européenne de Ryder Cup, pour l’édition 2020 qui se déroulera aux Etats-Unis, sur le parcours de Whistling Straits dans le Wisconsin, du  25 au 27 Septembre.

Le triple champion majeur a une carrière bien remplie dans la Ryder Cup, après avoir représenté six fois l’Europe en tant que joueur – faisant partie de quatre victoires – alors qu’il a récemment apporté sa vaste expérience au poste de vice-capitaine dans les trois dernières éditions de le concours biennal.

Âgé de 47 ans, il rejoint Paul McGinley (2014) et Darren Clarke (2016) en tant que professionnels irlandais pour diriger l’Europe et espère imiter le dernier triomphe européen sur le sol américain – à Medinah en 2012.
En tant que joueur, Harrington a fait ses débuts en Ryder Cup au Country Club de Brookline en 1999 et a été omniprésent lors des cinq éditions suivantes, aidant l’Europe à remporter la victoire en 2002, 2004, 2006 et 2010.
Il a été nommé vice-capitaine pour la première fois par son compatriote Dubliner McGinley lors de la victoire à Gleneagles en 2014, rôle auquel il est retourné en 2016 chez Hazeltine National sous la direction de Darren Clarke, et à nouveau en septembre dernier sous les couleurs du Danois Thomas Bjørn.
L’ancien numéro 1 européen a collecté 30 titres dans le monde entier et a remporté son premier tournoi majeur au championnat Open 2007 à Carnoustie, en battant Sergio Garcia en barrage. L’année suivante, il défendit avec succès le Claret Jug au Royal Birkdale et devint le premier Européen à remporter deux Majors consécutifs lorsqu’il ajouta le Championnat US PGA 2008 à Oakland Hills quelques semaines plus tard.
Harrington a été choisi capitaine de la Europe 2020 Ryder Cup par un jury composé de trois des plus récents capitaines européens de la Ryder Cup – Bjørn, Clarke et McGinley -, ainsi que du directeur général de la tournée européenne, Keith Pelley, et du tournoi européen. Représentant du comité Edoardo Molinari.
Harrington a déclaré: «C’est un grand honneur d’être nommé capitaine de la Ryder Cup et j’apprécie les 20 prochains mois alors que nous travaillons pour Whistling Straits et pour la défense du trophée par l’Europe. «J’ai joué et j’ai été impliqué avec de nombreux capitaines européens formidables depuis mes débuts dans le concours il y a 20 ans et j’aimerais penser que mon capitanat sera un mélange de tous. J’ai très hâte d’assumer ce rôle.  »
L’Irlandais a inscrit un total de 10½ points en six apparitions à la Ryder Cup, débutant à Brookline en 1999, lorsqu’il s’est allié à Miguel Ángel Jiménez dans le premier jour en 4 balles pour partager les points avec Davis Love III et Payne Stewart avant de remporter sa première victoire en simple en gagnant contre Mark O’Meara par 1 up.
Sa première expérience de victoire européenne a eu lieu lors de la prochaine édition au Belfry en 2002, où il a pris deux points en quatre matches – en compagnie de Colin Montgomerie pour vaincre Phil Mickelson et David Toms en 4 balles et en battant Mark Calcavecchia 5 et 4 en simple.
Harrington a renoué son partenariat avec Montgomerie pour vaincre Phil Mickelson et Tiger Woods en 4 balles, ainsi que Davis Love III et Fred Funk dans les foursomes, avant de faire équipe avec McGinley pour battre Love III et Woods dans les foursomes, avant de terminer avec une victoire en simple contre Jay Haas.
Deux ans plus tard, il participait à une autre victoire époustouflante, cette fois chez lui, au K Club, dans le comté de Kildare, avant de terminer sa carrière de joueur dans le cadre du spectaculaire triomphe européen de 14½ – 13½ au Celtic Manor. Resort au Pays de Galles en 2010, en s’associant à Ross Fisher pour vaincre Phil Mickelson et Dustin Johnson en 4 balles et Jim Furyk et Dustin Johnson en quatre balles aussi.




Trophées du Golf 2018, les lauréats

Lundi 3 décembre 2018 s’est déroulé la 4ème édition des Trophées du Golf dans les salons du pavillon d’Armenonville.

Cette édition avait pour but avoué de :

  • Valoriser le développement sportif du golf français, en cette année de Ryder Cup
  • Prendre la parole et faire exister le golf dans les médias et auprès du grand public
  • Réunir les acteurs majeurs du golf français autour d’une belle soirée conviviale

Les lauréats sont.




The Match Tiger vs Phil

Vendredi 23 novembre 2018, Tiger Woods et Phil Mickelson vont s’affronter en match play avec au bout une prime de 9 millions de dollars.

Le duel attendu depuis longtemps entre deux des meilleurs joueurs en activité a été baptisé « The Match » et se déroulera sur 18 trous durant la fin de semaine de l’Action de grâce sur le parcours de Shadow Creek dans la capitale mondiale du jeu.

« Ce sont deux des joueurs les plus emblématiques de leur génération, dont le renom dépasse les frontières du golf et dont la rivalité est l’une des plus marquantes de l’histoire de leur sport », a expliqué Turner qui diffusera le duel sur la télé à la carte

Woods, 42 ans, et Mickelson, 48 ans, totalisent à eux deux 122 victoires sur le circuit professionnel américain (PGA), 19 titres du Grand Chelem et plus de 200 millions de dollars de gains.

Les deux joueurs ont réagi à cette annonce en s’invectivant amicalement sur les réseaux sociaux : « Je parie que tu penses que ce sont les neuf millions de dollars les plus facilement gagnés dans ton existence », a ainsi tweeté Mickelson à l’adresse du « Tigre ». Qui lui a répondu : « Tu penses que tu vas gagner le droit de te vanter ? » Un peu de trash talk qui fait sourire pour faire monter gentiment la sauce entre deux hommes qui ont appris, avec le temps, à s’apprécier, après une longue période de haine cordiale au plus fort de leur rivalité, au début des années 2000.

Durant ce duel, Woods et Mickelson se lanceront également des défis, a précisé le groupe Turner : « Woods ou Mickelson pourront défier l’autre pour savoir celui qui réussira sur un trou le plus long coup de départ ou celui qui se rapprochera le plus du drapeau ou autre. L’argent ainsi gagné sera versé aux organisations caritatives choisies par chacun ».

D’ici là, les deux hommes feront probablement équipe au sein de l’équipe américaine lors de la Ryder Cup qui va disputer en France fin septembre.




Clap de fin pour Gwladys Nocera

Gwladys Nocera, joueuse française du Ladies European Tour (LET) a mis fin à  sa carrière professionnelle dimanche 22 avril au terme de la Coupe Lalla Meryem à Rabat.

Elle a annoncé sa retraite du jeu qui lui a donné beaucoup de renommée tout en révélant également être enceinte de quatre mois. La joueuse de 43 ans, qui a remporté 14 fois le Ladies European Tour,  a terminé sa carrière après la Coupe Lalla Meryem au Maroc, événement qu’elle a remporté en 2007 et 2015.
Nocera avait intégré le LET en 2003 et a fait quatre apparitions à la Solheim Cup entre 2005 et 2015.

« Cela fait 15 ans. J’ai donné tout ce que j’avais pour accomplir ce que j’ai fait », a-t-elle dit. J’ai décidé de l’annoncer ici parce que le Maroc a toujours eu une place spéciale dans mon cœur. Ce sera mon dernier tournoi cette semaine« 

Émue aux larmes, Gwladys Nocera a annoncé ce mercredi qu’elle mettait un terme à sa carrière à l’issue de la Coupe Lalla Meryem, qui se déroule cette semaine à Rabat.

«Ce qui me plaisait au golf, c’était de jouer la gagne. Désormais, j’estime que je suis sortie du haut niveau. J’ai vécu la montée en puissance du circuit européen et je leur souhaite de continuer. Je remercie ma famille, mon caddie, mes coachs…» a expliqué Nocera, dans un dernier sanglot. Avant de retrouver le sourire : «Les voyages, les tournois, c’était devenu épuisant pour moi. Je suis enceinte de 4 mois et je souhaite commencer une carrière de coach. C’est une nouvelle vie qui débute pour moi.»

Avec 14 titres sur le Ladies European Tour, la Française de 42 ans restera comme l’un des plus beaux palmarès du golf féminin français. Membre du LET depuis 2003, elle a participé à quatre Solheim Cup (2005, 07, 09, 15) et affiche un bilan personnel positif, avec six victoires pour deux défaites (et deux matchs partagés). «Ce sera dur de couper après autant d’émotions… Je veux continuer à transmettre. J’espère pouvoir intégrer le staff de la prochaine Solheim Cup. Voir celle d’après ! (rires)» Gwladys Nocera avait également représenté la France aux Jeux Olympiques de Rio en août 2016, aux côtés de Karine Icher.




Masters 2018, Tom Watson remporte le concours de par 3

Traditionnellement le Masters commence le mercredi après midi par le concours de par 3 (par 3 contest) sur 9 trous. C’est l’occasion pour les joueurs qui le veulent de jouer en toute détente, accompagnés par femme-enfants-petite-amie-parents.

Et traditionnellement aussi, une équipe de légende est à pied d’oeurvre,n celle des anciennes grandes gloire du golf. Cette année, Jack Nicklaus (78 ans) et Gary Player (82 ans) étaient accompagnés par Tom Watson (68 ans), qui remplaçait le regretté Arnold Palmer décédé il y a 2 ans.

A part Tiger Woods qui ne prend jamais part à cette petite compétition, quasiment tous les champions étaient là. Mais comme on vous l’a dit depuis longtemps, au golf, l’âge ne fait rien à l’affaire et cette année, c’est le petit jeune de 68 ans, Tom Watson, qui a remporté ce concours en jouant -6 sur 9 trous.

A noter également le trou en 1 du petit fils de Jack Nickalus, Gary, sur le trou n° 9, alors qu’il était caddy de son grand-père et n’avais pas tapé un coup de golf de la journée!! Voir la vidéo ci dessous




Trophées du Golf 2017

Lundi 11 décembre s’est déroulé la 3ème édition des Trophées du Golf, à Paris au Pavillon d’Armenonville.

Voici les résultats.

Golfeuse de l’année : Céline Bouttier

Golfeur de l’année :  Alexander Lévy

Prix spécial du jury : Axel Bettan

Trophée Communication et Image 2017 : France Info

Trophée Callaway du coup de l’année ! Mike Lorenzo-Vera (voir ici)

Trophée d’honneur : Raphaël Jacquelin

Trophée L’EQUIPE Journal Du Golf de l’Exploit Masculin : Romain Wattel

Trophée de l’Exploit Féminin 2017 : Agathe Laisnée

Trophée des Légendes Pitch & Play : Catherine Lacoste

Trophée de la Personnalité : Benoit Ducoulombier

Trophée du Club 2017 : Golf de Chantilly

Trophée Blue Green de l’Espoir Masculin : Matthieu Pavon

Trophée de l’Espoir Féminin : Camille Chevalier




Le Tigre rugira-t-il à nouveau en 2017 ?

Il est, et sera à jamais, celui qui a placé le golf sur la carte des sports mondiaux populaires. Sans lui, le golf serait peut-être encore vu comme un passe-temps de millionnaires, et non pas comme la compétition passionnante et difficile tel qu’il est perçu aujourd’hui. Pourtant, Tiger Woods a depuis longtemps perdu de sa superbe, mais son retour sur les greens en décembre dernier a encore une fois affolé tout le petit microcosme du golf. Et encore plus ses récentes déclarations selon lesquelles il avait bien l’attention de remplir son agenda de tournois en cette nouvelle année, après une terrible absence de près d’un an et demi. Mais, à l’image d’un Roger Federer au tennis, ce refus de la retraite peut-il vraiment produire du bon ?
Le principal motif d’espoir pour le Tigre est que, contrairement au tennis, avoir un âge avancé n’est pas forcément un grand désavantage, le golf étant moins demandant physiquement que la plupart des autres sports. A maintenant 41 ans, il n’est pas encore le papy du circuit, loin de là. Ce sont plus ses blessures à répétition qui inquiètent les observateurs sur les possibilités de l’ancien numéro 1 mondial, aujourd’hui retombé dans les bas-fonds du classement, à retrouver son niveau d’antan.

Son retour à la compétition en décembre dernier, lors du Hero World Challenge, a toutefois été plutôt rassurant sans être flamboyant. Il a terminé la compétition à une honnête quinzième place. Il sera observé avec beaucoup plus d’attention lors du Genesis Open, du 16 au 19 février prochain. C’est un véritable retour aux sources pour Tiger Woods, puisque le Genesis Open est le premier tournoi du PGA Tour auquel il avait pris part. Il avait alors 16 ans et l’avenir devant lui.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et il n’était plus revenu sur la Riviera depuis 2006. Avec 79 victoires en carrière, sa dernière datant de 2013, il est toujours bloqué à 3 victoires de Sam Snead. Pourra-t-il jamais le dépasser ? Voilà la question à laquelle de nombreux pronostics tentent de répondre.

Ainsi, le site de paris sportifs en ligne BetStars a même créé une catégorie spéciale pour lui. Dans celle-ci, vous pouvez voter si le Tigre va remporter un tournoi PGA en 2017, cote à 2,05, ou non, cote à 1,72. Un écart relativement faible qui traduit donc un certain optimisme de la part des bookmakers, qui n’hésitent toutefois pas à se montrer plus cruels avec ce pari possible sur un quelconque abandon sur blessure du maître en 2017, coté à 2,00. Encore plus absurde, vous pouvez également parier pour un mariage de Woods en 2017, avec toutefois une cote assez élevée de 21,00.
Mais en mettant de côté ses paris anecdotiques, on voit bien que le Tigre fait toujours parler. Et ayant laissé ses soucis et scandales extra-sportifs de côté, on peut clairement voir remonter sa cote de popularité auprès du grand public. Là encore, le parallèle avec Roger Federer est frappant. Tout le monde veut voir le Suisse remporter un nouveau tournoi du Grand Chelem, tout le monde veut voir Woods remporter un nouveau Majeur.

Le problème est que, dans les deux cas, la concurrence n’a pas attendu pour prendre les rênes, et retrouver le chemin des plus hauts succès sera une tâche des plus ardues, pour l’un comme pour l’autre. Mais le Tigre a clairement plus de temps devant lui. Et il est toujours considéré comme l’un des grands favoris pour le Masters ou l’US Open par les bookmakers, car ils savent tous qu’un vrai talent ne meurt jamais, et que même un vieux tigre peut encore faire des ravages. Seul l’avenir nous dira si l’énième come-back de Tiger Woods valait la peine ou non.




Tiger Woods, silence radio

tiger-silenceradio-200Aujourd’hui débute le fameux Northern Trust Open, très célèbre pour avoir accueilli les meilleurs golfeurs tout au long de ses 90 ans d’histoire. En effet, le tournoi fête ses 90 ans, ce qui rend l’édition de cette année plus particulièrement importante. Plus d’un pensaient ainsi que Tiger Woods profiterait de cette occasion pour marquer le coup de son grand retour. Douce illusion. Depuis ses opérations en septembre et octobre 2015, Tiger se fait encore plus discret et aborde peu ses projets futurs. Où en est l’homme pour un temps considéré « meilleur golfeur de tous les temps » ?

Tiger Woods est à l’apogée de sa carrière en 2008, c’est pourtant dès l’année qui suit que le golfeur prend ses distances avec les terrains de golf et les médias. A l’origine de ce retrait, le scandale sur ses infidélités qui éclate en 2009. Le prodige américain alors considéré comme l’enfant sage des Etats-Unis à la famille parfaite est très rapidement diabolisé par les médias. Moins doué que ces pairs aux mensonges, il avoue très vite ses dérapages et s’en excuse. Mais la presse ne s’en soucie guère et continue sa diabolisation.

En ressort alors de ce scandale un homme brisé et traumatisé, qui perd femme, enfants, estime de l’Amérique, et gagne une traque sans fin par les paparazzis. Il se retire pendant quelque temps des compétitions, puis commence l’errance pour lui pendant trois ans. En 2013, il renoue avec la victoire, ce qui rend sa chute des deux dernières années encore plus difficile. L’US Open 2015 est sans doute la compétition la plus douloureuse de Tiger Woods.

On se souvient de ce moment à l’US Open 2015 lorsque Woods perd son club

Tiger Woods perd son club lors de l’US Open by channelsport

Deux principales raisons participent à cette mauvaise période : les remords qui le hantent et les blessures. En effet, le golfeur a confié au Time qu’il aurait aimé que les événements du scandale prennent une autre tournure, qu’il regrette ne pas avoir porté assez d’importance à ses enfants, remords qu’il traduit via ces mots : « J’aurais aimé comprendre ça bien avant ». Viennent s’ajouter à cela les blessures physiques de l’homme. Il subit alors plusieurs opérations aux genoux et au dos.

Suites à ses opérations du dos de septembre et octobre 2015, le golfeur assure qu’il fera tout pour refouler les terrains de gold en début 2016, puis c’est le silence radio. Même les articles sur son site internet se tarissent. Dans son interview pour Time, il dit faire tout son possible pour se rétablir le plus rapidement, mais qu’il commence juste à être en mesure de marcher. Cependant, une date pour son retour n’a pas été précisée, tout simplement car le Dieu des greens lui-même n’est pas sûr que ses blessures lui permettent de rejouer un jour. Il ajoute que s’il n’est pas en mesure de revenir sur les terrains en tant que professionnel, chose qu’il espère ne pas se produire, il serait heureux de consacrer la majeure partie de son temps avec ses enfants.