La France organisera les Mondiaux en 2022

Antony Scanlon, directeur exécutif de l’IGF, et Peter Dawson, président de l’IGF, ont chaleureusement félicité Jean Lou Charon, accompagné par Christophe Muniesa, directeur exécutif de la FFG, et par Estelle Richard, directrice de tournois.

Un nouveau grand événement golfique en France avant les Jeux 2024 !

La candidature présentée par Jean Lou Charon au cours de l’assemblée générale de l’IGF à Carton House a été entérinée par la Fédération internationale. Les championnats du monde par équipes dames et messieurs se dérouleront du 25 août au 4 septembre 2022 au Golf National et à St Nom-la-Bretèche.

Après la Ryder Cup et avant les jeux Olympiques, le président Jean Lou Charon et Pascal Grizot, le président du Comité de performance de la ffgolf, souhaitaient recevoir un autre événement planétaire.

Ils ont donc présenté la candidature de la France à l’organisation des 30es championnats du monde par équipes dames et 33es messieurs de 2022, ceux de 2020 ayant été attribué il y a deux ans à Hong Kong.

Dans une courte allocution devant les représentants des différentes fédérations représentées à Carton House, Jean Lou Charon a présenté les principales motivations ayant conduit la Fédération française de Golf à se porter candidate : «Accueillir les grands événements sportifs est dans l’ADN de la France, a déclaré le président français. LFrance est très fière de se voir confier le WATC en 2022. Cette compétition, l’une des plus célèbres et légendaires au monde, sera à la fois un levier fantastique et un événement rassembleur pour tous les acteurs impliqués dans le développement du golf. L’engagement de la Fédération française de Golf est total. Paris, Versailles, Saint-Nom-la-Bretèche Golf Club, le Golf National, et la ferveur du grand public, ainsi que celle des 800 000 golfeurs français, tous sont désireux de partager leur enthousiasme avec les délégations nationales du monde entier.»

La dernière fois que la France avait été l’hôte des championnats du monde par équipes remonte à 1994, une épreuve à laquelle avait participé un certain Tiger Woods sur les parcours du Golf National et de La Boulie. Elle avait également reçu l’édition inaugurale du Trophée Espirito Santo en 1964 au Golf de Saint-Germain où avait triomphé l’équipe de France dames emmenée par Lally Segard.

Dans quatre ans, le tournoi se déroulera, une nouvelle fois sur celui du Golf National mais, le second golf sera celui de Saint-Nom-la-Bretèche.

Source : FF Golf




Team Europe, les 4 invités sont connus

Thomas Björn le capitaine de l’équipe européenne de Ryder Cup a dévoilé cet après-midi à 15h le nom des 4 joueurs invités qui viennent compléter l’équipe.

Ces 4 joueurs sont : 

  • Paul Casey
  • Sergio Garcia
  • Ian Poulter
  • Henrik Stenson

Thomas Björn a donc privilégié l’expérience à la jeunesse pour tenter de contrer une équipe américaine impressionnante.




Tiger Woods sera à Paris comme joueur

L’équipe américaine de Ryder Cup commence à prendre forme. Le Capitaine Jim Furyck a annoncé hier les 3 premiers invités (Captain’s picks) qui complètent les 8 sélectionnés d’office.

Il s’agit de Phil Mickelson, de Bryson Dechambeau et de …… Tiger Woods.

Pour Woods, c’est l’aboutissement d’un retour qui a commencé en janvier après une quatrième opération au bas du dos. Pour Mickelson, bien plus que de battre un record en disputant sa 12e Ryder Cup, le joueur de 48 ans obtient ce qu’il croit être sa dernière chance de gagner ce trophée en or.

Le capitaine américain Jim Furyk les a ajoutés à son équipe lundi soir en tant que sélections de wild-card, avec Bryson DeChambeau, l’actuel FedExCup No. 1.

Woods (FedExCup No. 25) a accepté d’être vice-capitaine à la fin du mois de février. Il s’est fixé comme objectif d’être à Paris du 28 au 30 septembre en tant que joueur.

« C’est incroyable, c’est vraiment le cas de regarder le début de l’année et d’avoir atteint un objectif comme celui-là », a déclaré Woods. « Faire partie de cette équipe, et maintenant être un joueur, c’est juste … plus que spécial. »

Mickelson (FedExCup No. 9) s’est qualifié pour chaque équipe depuis 1995, une série qui s’est terminée cette année en terminant 10ème du classement. Sa 12e apparition bat le record de Ryder Cup détenu par Nick Faldo. Mickelson a fait toutes les équipes de la Coupe des Présidents et de la Ryder Cup depuis 1994.

Mickelson a participé à trois équipes gagnantes de la Ryder Cup – à Brookline en 1999, à Valhalla en 2008 et à Hazeltine il ya deux ans. Sa dernière fois à l’étranger était à Gleneagles, où il a tristement célèbre une conférence de presse perdante en interrogeant le capitaine Tom Watson et la direction prise par la PGA of America face à l’équipe américaine.

Cela a conduit à des changements radicaux dans la structure américaine, principalement en donnant aux joueurs une voix plus forte.

« C’est probablement ma dernière chance de me rendre en Europe et de faire partie d’une équipe américaine gagnante en Europe. Nous ne l’avons pas fait en 25 ans », a déclaré Mickelson. « Je me suis engagé cette année dans un engagement et un parcours solides pour entrer dans l’équipe. J’ai pris un bon départ cette année. C’est une très bonne année et même si je crains de ne pas réussir à marquer des points, C’est formidable de faire partie de cette équipe et de servir cette équipe de toutes les manières possibles.  »

Furyk a encore un autre choix de capitaine qu’il annoncera lundi après le championnat BMW, et ce ne sera peut-être pas aussi simple que celui-ci.

« Pas que ce fut une décision facile », a déclaré Furyk avec un sourire. « Mais cela aurait pu être beaucoup plus difficile. »

Woods et Mickelson étaient des choix logiques. Woods a brièvement pris la tête dimanche dans l’Open Championship jusqu’à ce qu’il termine à la sixième place, et il a réussi une dernière série de 64 victoires en carrière pour terminer deuxième du Championnat de la PGA. Mickelson a remporté un autre championnat mondial de golf en mars, même s’il n’a pas sérieusement disputé de victoire depuis.

DeChambeau a manqué de justesse l’une des huit places en manquant la coupe du championnat de la PGA et le Californien de 24 ans savait qu’il devait montrer une certaine forme à Furyk dans les trois semaines précédant l’annonce des choix.

Il a remporté le premier événement FedExCup Playoffs – THE NORTHERN TRUST – par quatre coups. Il a remporté le prochain tournoi FedExCup Playoffs – le Dell Technologies Championship – en deux coups.

« Je voulais tellement faire partie de cette expérience que j’ai travaillé deux fois plus fort », a déclaré DeChambeau. « Et ça a montré, et ça a payé. »

Tony Finau est considéré comme le principal candidat pour la 12ème et dernière place. Furyk l’a invité dans le cadre d’un petit groupe qui a joué au Golf National le week-end précédent l’Open. Finau a égalé un record du Championnat de la PGA avec 10 birdies au deuxième tour en jouant avec Furyk.

Pendant les séries éliminatoires de FedExCup, il a été finaliste lors d’une épreuve et a terminé quatrième à l’autre.

Le capitaine européen Thomas Bjorn annonce ses sélections de wild-card mercredi, avec Henrik Stenson, Ian Poulter et Paul Casey parmi les choix probables. Reste à savoir si l’ancien champion des Masters Sergio Garcia, qui n’a pas réussi à se qualifier pour les éliminatoires de FedExCup, obtient un clin d’œil.

Les huit Américains qui se sont qualifiés étaient Brooks Koepka, Dustin Johnson, Jordan Spieth, Justin Thomas, Rickie Fowler, Bubba Watson, Webb Simpson et Patrick Reed. Jetez dans Woods et Mickelson, et cela donne à l’équipe américaine un alignement qui a combiné pour 31 majeures.

Cela ne veut pas dire autant dans les quatuors et les quatre balles, sur un parcours européen avant le chant et le chant des fans européens.

« Nous nous dirigeons vers le sol étranger », a déclaré Furyk. « Ce sera une foule intéressante. Ils sont bruyants, j’ai beaucoup de respect pour eux et nous recherchons des joueurs qui pensaient pouvoir gérer cette situation et qui prospéreraient, aimer le défi. Et nommer ces trois joueurs, c’est ce que nous avons fait.  »

Woods ne sera plus un vice-capitaine, même si Furyk a déclaré qu’il continuerait à s’appuyer sur ses conseils. Woods était un assistant à Hazeltine et à la Coupe des Présidents l’automne dernier à Liberty National sur une route américaine.

Furyk a choisi l’ancien numéro 1 mondial David Duval pour remplacer Woods. Furyk a également déclaré que Zach Johnson et Matt Kuchar compléteraient sa gamme de vice-capitaines, rejoignant Davis Love III et Steve Stricker.




Histoire de la Ryder Cup, compétition légendaire (2)

Suite de l’histoire de la Ryder Cup.

Avant que ne se joue du 28 au 30 septembre prochain au Golf National la Ryder Cup, revenons un peu sur son histoire, et ce qui en fait le 4ème évènement le plus médiatisé au monde après les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde de football et le Tour de France.

2. L’évolution mondiale

Un format particulier et indémodable

Au fil du temps, la Ryder Cup s’est ouverte au monde. Jusqu’en 1971, les matches se déroulaient uniquement entre l’équipe des États-Unis et l’équipe de Grande-Bretagne. En 1973, l’équipe britannique associe des Irlandais. Il faut attendre 1979 pour que l’ensemble des golfeurs européens puissent intégrer la formation. Une manière de rendre l’épreuve plus compétitive. L’édition 2001, qui devait avoir lieu après les événements du 11 septembre, oblige les organisateurs à reporter l’événement d’une année. Depuis cette date, la compétition, qui avait lieu historiquement les années impaires, se déroule les années paires.

Si la compétition a évolué, la formule elle n’a guère changé. Pendant trois jours, du vendredi au dimanche, les douze meilleurs golfeurs de chaque camp s’affrontent avec pour seul objectif de soulever le précieux sésame. Les deux premières journées sont consacrées aux matches en duos, avec une session de quatre matches en foursome (les deux joueurs, habillé d’une même tenue sans sponsor, jouent alternativement la même balle) et en fourball (chaque joueur joue sa propre balle). La dernière journée est réservée aux 12 matches en simple. La première équipe à atteindre le score de 14 points et demi est déclarée gagnante. Chaque duel rapporte un point au vainqueur, un demi-point pour chaque joueur en cas d’égalité. Si la Ryder Cup se termine à égalité 14-14, c’est l’équipe tenante du titre – les États-Unis en 2016 – qui repart avec le trophée.

Une disette américaine en Europe

Elles sont loin les années où la Ryder Cup était la propriété exclusive des États-Unis. Après un long passage à vide, l’équipe européenne a retrouvé des couleurs au début des années 90 avant de faire main basse sur le trophée à l’aube du XXIe siècle. Cela s’est traduit par une première série de victoires en 2002, 2004 et 2006 puis une nouvelle série en 2010, 2012 et 2014. Une domination encore plus flagrante sur le Vieux Continent. Pour voir une victoire américaine sur le sol européen, il faut remonter à 1993 au Belfry de Wishaw, au Royaume-Uni. Une hégémonie que les États-Unis entendent bien mettre à mal cette année sur les greens tricolores.

Source : LCI




Histoire de la Ryder Cup, compétition légendaire (1)

Avant que ne se joue du 28 au 30 septembre prochain au Golf National la 42ème Ryder Cup, revenons un peu sur son histoire, et ce qui en fait le 4ème évènement le plus médiatisé au monde après les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde de football et le Tour de France.

1. La Génèse

La Ryder Cup est au golf ce que la Coupe du monde est au football. C’est simple, il n’existe rien de comparable pour les amoureux de la petite balle blanche. Avec le Mondial de football, les Jeux olympiques et le Tour de France, la compétition, fondée par Samuel Ryder en 1927, fait figure de monument dans le paysage sportif. Tous les deux ans, chaque édition mobilise plus de 250.000 spectateurs et 750 millions de téléspectateurs à travers la planète. Ce qui en fait l’un des événements les plus regardés au monde. Du 28 au 30 septembre, fait exceptionnel, la Ryder Cup se jouera en France, à Saint-Quentin-en-Yvelines, en Île-de-France.

Du vendredi au dimanche, le Golf national, l’écrin de la Fédération française de golf où se joue chaque année l’Open de France, va accueillir pour la première fois cet événement démesuré et sans pareil. La 42e édition de l’épreuve-phare du golf va mettre aux prises les 24 meilleurs joueurs d’Europe et des États-Unis, repartis en deux équipes de 12 golfeurs. À quelques jours des premiers coups de clubs, LCI revient sur l’histoire de cette compétition hors norme.

Samuel Ryder, le mécène du golf

La Ryder Cup trouve son origine dans la passion d’un homme, philanthrope dans l’âme, Samuel Ryder. Né en 1858, cet Anglais est le précurseur de la vente par correspondance. Fan de cricket qu’il pratique avec assiduité, l’entrepreneur âgé de 50 ans se tourne vers une autre activité en plein air, le golf, pour des raisons médicales. Le sujet de sa Majesté, désireux de perfectionner sa technique, engage un joueur professionnel, Abe Mitchell, qui lui donne des leçons privées. À son contact, il découvre la vie des golfeurs de l’époque, mal payés et peu considérés. Pour la suite, il fera du développement de la discipline une obsession permanente.

En 1926, le promoteur Ryder met sur pied un match d’exhibition entre deux équipes professionnelles, une formation américaine et une autre britannique, sur le parcours du Wenworth Club au Royaume-Uni. Mais en raison d’une grève générale, la moitié des Américains ne peuvent pas se rendre sur le lieu-dit. Les fidèles de l’Oncle Sam se présent tout de même sur le green avec une équipe loin d’être au niveau. Sans grande surprise, les États-Unis s’inclinent lourdement. À la demande de l’Association américaine des golfeurs professionnels (PGA), l’édition 1926 est finalement jugée caduque et n’est pas prise en compte.

Emballé par ce coup d’essai, Samuel Ryder rêve de démocratiser l’événement qu’il a aidé à créer. Il fait réaliser un trophée en or par Mappin and Webb, estimé à 300 livres qu’il prévoit de remettre aux vainqueurs l’année suivante. Il s’agit d’une coupe de 14 carats à la forme fine et singulière, surmontée de la figure d’un golfeur dont la silhouette est fortement inspirée d’Abe Mitchell, le professeur de golf de l’homme d’affaires anglais. En 1927, trop malade pour voyager, il ne peut assister à la première édition de la Ryder Cup, joué aux États-Unis, au Worcester Country Club. Il va patienter jusqu’en 1929 pour voir de ses propre yeux ce qu’il a accompli.

(… A suivre)

Source : LCI




The Match Tiger vs Phil

Vendredi 23 novembre 2018, Tiger Woods et Phil Mickelson vont s’affronter en match play avec au bout une prime de 9 millions de dollars.

Le duel attendu depuis longtemps entre deux des meilleurs joueurs en activité a été baptisé « The Match » et se déroulera sur 18 trous durant la fin de semaine de l’Action de grâce sur le parcours de Shadow Creek dans la capitale mondiale du jeu.

« Ce sont deux des joueurs les plus emblématiques de leur génération, dont le renom dépasse les frontières du golf et dont la rivalité est l’une des plus marquantes de l’histoire de leur sport », a expliqué Turner qui diffusera le duel sur la télé à la carte

Woods, 42 ans, et Mickelson, 48 ans, totalisent à eux deux 122 victoires sur le circuit professionnel américain (PGA), 19 titres du Grand Chelem et plus de 200 millions de dollars de gains.

Les deux joueurs ont réagi à cette annonce en s’invectivant amicalement sur les réseaux sociaux : « Je parie que tu penses que ce sont les neuf millions de dollars les plus facilement gagnés dans ton existence », a ainsi tweeté Mickelson à l’adresse du « Tigre ». Qui lui a répondu : « Tu penses que tu vas gagner le droit de te vanter ? » Un peu de trash talk qui fait sourire pour faire monter gentiment la sauce entre deux hommes qui ont appris, avec le temps, à s’apprécier, après une longue période de haine cordiale au plus fort de leur rivalité, au début des années 2000.

Durant ce duel, Woods et Mickelson se lanceront également des défis, a précisé le groupe Turner : « Woods ou Mickelson pourront défier l’autre pour savoir celui qui réussira sur un trou le plus long coup de départ ou celui qui se rapprochera le plus du drapeau ou autre. L’argent ainsi gagné sera versé aux organisations caritatives choisies par chacun ».

D’ici là, les deux hommes feront probablement équipe au sein de l’équipe américaine lors de la Ryder Cup qui va disputer en France fin septembre.




L’équipe US de Ryder Cup quasiment au complet

L’équipe américaine de Ryder Cup est quasiment au complet depuis dimanche soir. La fin du Wyndham Championship marquait la fin de la saison régulière et aussi la date butoir pour connaitre les 8 joueurs qualifiés d’office.

Voilà la liste des qualifiés :

1. Brooks Koepka
2. Dustin Johnson
3. Justin Thomas
4. Patrick Reed
5. Bubba Watson
6. Jordan Spieth
7. Rickie Fowler
8. Webb Simpson

Encore quatre wild cards à choisir

Il reste maintenant à Jim Furyk à choisir ses quatre wild cards. Le capitaine se donne un sursis de quelques semaines en attendant les résultats des tournois des play-offs de la FedEx Cup pour arrêter ses choix. Remonté à la 11ème place du classement provisoire de la sélection à la faveur de sa fantastique deuxième place à l’USPGA, Tiger Woods revient sérieusement dans le jeu. Et de vice-capitaine, l’ex n°1 mondial risque de glisser au statut de joueur vedette de l’équipe. Ce serait formidable pour la Ryder Cup au Golf National.

Autres prétendants aux wild cards restantes : Bryson Dechambeau (9e), Phil Mickelson (10e) et Xander Schauffele (12e). Ce qui apparaît se dessiner est une équipe américaine avec très peu de rookies. Un assurément (Justin Thomas), deux peut-être. Comme en 2016, ou l’un des deux rookies était un certain… Brooks Koepka.

Pour l’équipe européenne, il va falloir attendre début septembre pour connaitre les 8 qualifiés d’office et les 4 wild cards. Ce dont on est sur, c’est qu’il n’y aura aucun joueur français dans l’équipe.

Les 8 qualifiés seraient :

1 Francesco Molinari
2 Justin Rose
3 Tyrrell Hatton
4 Tommy Fleetwood
5 Jon Ram
6 Rory McIlroy
7 Alec Noren
8 Thorbjorn Olesen




La Ryder Cup sera aussi diffusée en clair….. un peu

Pour la 42e édition de la Ryder Cup, la première de l’Histoire sur le sol français, les joueurs européens et américains s’affronteront sur le Golf National du 28 au 30 septembre. Pour ceux n’ayant pu se procurer un ticket pour l’Albatros, le groupe Canal+ proposera cinq heures de diffusion en direct et en clair. Une première dans l’histoire golfique de la chaîne.

Seule détentrice des droits de diffusion, la chaîne cryptée offrira 3h50 de direct le vendredi, 1h50 le samedi et 50 minutes le dimanche. S’ajouteront 1h30 de highlights en clair le vendredi, et 1h30 le samedi. Pour les abonnés, la Ryder sera disponible en intégralité et en direct sur Golf+ et Canal+ Sport.

Le programme complet

GOLF+
100% de la compétition les 3 jours

CANAL+ 
Vendredi 28 Septembre :
8h-9h30 en clair, 11h35-13h55 en clair, Highlights 19h-20h30 en clair

Samedi 29 Septembre :
12h05-13h55 en clair, Highlights 19h-20h30 en clair dans le Canal Sport Club

Dimanche 30 Septembre :
11h30-12h20 en clair

CANAL+SPORT
Vendredi 28 Septembre : 8h-19h
Samedi 29 Septembre : 8h-19h
Dimanche 30 Septembre : 11h30-18h30, dont la cérémonie du trophée

Pas de diffusion publique

Pour cette première Ryder sur le sol français, France Télévisions ne s’est donc pas porté candidat à un rachat des droits de Canal+. «Aucune autre chaîne publique ou non ne s’est manifestée pour retransmettre la Ryder Cup, a confié Thierry David, rédacteur en chef de Golf+. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de proposer des plages en clair sur C+.» Un petit pas en avant pour la démocratisation du golf, prônée par la Fédération française de golf depuis l’obtention de la compétition. «Je tiens à remercier le groupe CANAL+ d’avoir consenti des efforts significatifs et proposé cette exposition de la Ryder Cup, a commenté Pascal Grizot, vice-président de la FFgolf. Rien ne les obligeait.»

Source : L’Equipe.