British Women, Hinako Shibuno avec le sourire

La jeune Japonaise Hinako Shibuno a remporté hier le British Women sur le parcours de Woburn. Elle devance l’Américaine Lizette Salas et la Coréenne vainqueur à Evian et n°1 mondiale, Ko Jin-young.

A seulement 20 ans, et pour son 1er tournoi hors de son pays, Shibuno a apporté un réel vent de fraîcheur sur un golf féminin aseptisé et triste. Constamment souriante, même dans les moments difficiles, proche des spectateurs avec lesquels elle n’a jamais hésité à faire des checks, contente comme une enfant devant ses cadeaux de Noël au moment où son putt de 8 m pour birdie et pour remporter le titre rentrait dans le trou.

Malgré son double-bogey sur le 2 et son bogey sur le 8, elle ne s’est jamais départie de sa volonté d’attaquer et de fait, a réussit à rentrer 7 birdies pour coiffer sur le fil l’Américaine Salas qui pendant ce temps commençait à s’échauffer au putting-green en vue d’un éventuel play-off.

Cette victoire tout en sourire contraste avec les mines tristes et renfrognées de la plupart des autres golfeuses du circuit. Stacy Lewis, Sung Hyun Park, Lexi Thompson et tant d’autres viennent de se rendre compte que l’on peux aussi gagner en étant charmante, souriante, fraiche et que « faire la gueule » n’est pas obligatoire sur les parcours.

A noter également la très belle 6ème place de la Française Céline Boutier, qui a rendu la carte du jour à -7 ce dimanche . Cela fait son deuxième top 10 en Majeurs cette année. Cela suffira-t-il pour lui faire intégrer l’équipe de Solheim Cup qui doit être dévoilée ces jours-ci?

Voilà les highlights de Hinako Shibuno ce dimanche. Régalez-vous !!




Jin-Young Ko remporte l’Evian Championship

La Sud-Coréenne Jin-Young Ko remporte l’Evian Championship. C’est le 2ème Majeur pour la Sud-Coréenne qui a effectué une remontée remarquable lors du dernier tour, elle qui pointait à la troisième place samedi après le troisième tour.

Déjà victorieuse en avril du ANA Inspiration à Rancho Mirage (Californie), premier Majeur de la saison, la N.2 mondiale âgée de 24 ans a effectué une remontée spectaculaire lors du dernier tour disputé sous la pluie.

Dimanche Ko a rapporté une carte de 67 (-4) pour terminer en tête avec un total de 269, tandis que Kim s’effondrait avec une carte de 73, soit deux coups au-dessus du par.

Kim (271) finit à la deuxième place en compagnie de l’Américaine Jennifer Kupcho (qui a rapporté la meilleure carte du jour dimanche : 66) et de la Chinoise Shanshan Feng. La N.1 mondiale, Park Sung-hyun, se classe sixième (274).

2 Françaises, Céline Bouttier et Céline Herbin, ont passé le cut mais terminent dans les profondeurs du classement (67ème et 62ème). En 25 ans de tournoi, jamais une Française ne s’est imposée sur ce parcours.

Classement final

1. Ko Jin-young (KOR) 269 (65-71-66-67)
2. Jennifer Kupcho (USA) 271 (66-70-69-66).
Feng Shanshan (CHN) 271 (69-66-68-68).
Kim Hyo-joo (KOR) 271 (69-64-65-73)
5. Ariya Jutanugarn (THA) 273 (70-71-64-68)
6. Moriya Jutanugarn (THA) 274 (68-72-66-68)
Park Sung-hyun (KOR) 274 (67-66-66-75)
8. Megan Khang (USA) 275 (68-70-67-70)
Inbee Park (KOR) 275 (65-68-69-73)
10. Carlota Ciganda (ESP) 276 (70-69-67-70)
11. Kim In-kyung (KOR) 277 (74-66-68-69)
Ally McDonald (USA) 277 (71-68-69-69)
13. L. Salas (USA) 278 (74-67-69-68)
Lee Mirim (KOR) 278 (71-68-70-69)
Hur Mi-jung (KOR) 278 (68-71-67-72)
16. Marina Alex (USA) 279 (71-67-70-71)
17. B. Henderson (CAN) 280 (72-70-68-70)
Korda (USA) 280 (70-70-70-70).
Kim Sei Young (KOR) 280 (68-68-70-74).
Caroline Hedwall (SWE) 280 (72-64-68-76)
Lee Mi-hyang (KOR) 280 (65-67-71-77)

Le British Open, dernière levée du Grand Chelem, se déroule la semaine prochaine (1-4 août) à Little Brickhill (Angleterre).




L’élite du golf féminin est prête pour l’Evian Championship

Jeudi 25 juillet s’ouvrira le 4ème Majeur (sur 5) de la saison de golf féminin sur le parcours de l’Evian Championship.

Ce tournoi regroupe les 120 meilleures joueurs du monde dans un tournoi qui, comme toute la saison, s’annonce très ouvert. Qui succédera à Angela Stanford comme lauréate de cette 26e édition? La réponse dimanche 28 juillet.

Quelques jours avant le début de ce majeur, le dernier groupe de 120 joueuses du Championnat Evian 2019, représentant 24 nations, est décidé. Un spectacle incroyable s’annonce alors que le tournoi fait son grand retour estival et célèbre son 25e anniversaire. Avec une bourse de prix accrue, maintenant de 4 100 000$, le tournoi attire tous les meilleures joueuses internationales.

Cette 26e édition n’a jamais semblé aussi ouverte: les 20 tournois joués individuellement sur le circuit de la LPGA en 2019 ont été couronnés par 17 champions différents, et les trois vainqueurs du Grand Chelem n’avaient jamais remporté de titre majeur! Ces gagnants incluent deux joueurs de la légion sans fin des Coréens, Jeongeun Lee6 et Ko Jin-Young (recrue de l’année 2018 du circuit de la LPGA), respectivement vainqueurs de l’ANA Inspiration et de l’US Open, avant Hannah Green, 22 ans. L’Australienne a surpris tout le monde au Championnat PGA féminin KPMG, il y a un mois, dans le Minnesota.

Sung Hyun Park, l’une des deux joueuses avec Brooke Henderson à avoir remporté deux titres de la LPGA cette année, a terminé 2e du championnat KPMG PGA féminin il y a quelques semaines pour revenir à la première place mondiale. La Coréenne est évidemment une favorite cette semaine à Evian. Comme l’Américaine Lexi Thompson, 3e place à ANA Inspiration et finaliste à l’US Open, qui semble être l’une des joueuses les plus en forme du moment et probablement la mieux équipée pour succéder à sa compatriote Angela Stanford. Sauf si Nelly Korda (21 ans, États-Unis) fait vibrer le bateau. Les yeux seront également tournés vers Inbee Park, qui est toujours proche du premier rang et vainqueur de l’Evian Masters 2012, qui, si elle remportait le tournoi aujourd’hui, remporterait le Grand Chelem en carrière.

Moins de deux mois avant la Coupe Solheim en Écosse, les joueuses les plus fortes d’Europe, bien que moins nombreuses, peuvent compter sur l’actuelle numéro 1, l’Espagnole Nuria Iturrios, trois fois gagnante cette saison, et Céline Boutier (70e au monde) pour laquelle nous avons évidemment de grands espoirs pour cette semaine. En remportant son premier titre sur la tournée américaine au début de la saison, avant de presque réussir un exploit à l’US Women’s Open début juin, la joueuse française joue maintenant dans une ligue différente et sait qu’elle est parfaitement capable d’être sur le toit du monde. Elle sera épaulée dans le camp français par Céline Herbin, gagnante à Sotogrande, et par la jeune amateur Pauline Roussin-Bouchard, qui a obtenu son entrée en Majeur aux qualifications du Jabra Ladies Open / European. Les qualifications européennes, américaines et asiatiques ont donné à 4 autres joueurs – Annabel Dimmock (ing), Daniela Iacobelli (États-Unis), Cindy Ha (États-Unis) et Shi Hyun Ahn (Kor) – l’opportunité de rejoindre le prestigieux alignement du majeur.

Conformément à la politique mise en place par le jury du tournoi pour favoriser l’émergence des champions de demain, les quatre wildcards ont été attribuées à des joueuses âgées en moyenne de 20 ans: Yealimi Noh (17 ans, États-Unis), Maria Fassi (21 ans, Mex), Julie McCarthy (20 ans, Irl) et Albane Valenzuela (22 ans, Sui).

1er tee-time, jeudi 25 juillet : à 7h du trou 1.




The Open, Shane Lowry vainqueur chez lui

L’Irlandais Shane Lowry, 32 ans, a remporté la 148ème édition de The Open, sur ses terres irlandaises de Portrush. C’est son 1er titre en Majeur. Porté toute la semaine par le public de l’Ulster, l’Irlandais de 32 ans s’impose en -15, six coups devant Tommy Fleetwood.

Shane Lowry a su résister le dernier jour à une météo tipically irish, mêlant pluie, bourrasques de vent et froid, pour maintenir et même accroitre son avance initiale de 4 coups. Alors qu’il tenait la baraque dans ces conditions difficiles, tout autour de lui les autres prétendants s’effondraient les uns après les autres. Justin Rose, Bruce Koepka joueront au dessus du par. Et que dire du pauvre J. B. Holmes, parti en co-leader dimanche à -10 et qui jouera + 16!! pour la journée finissant à +6 à l’antépénultième place. Il a complètement explosé dans cette journée de folie. Il mettra snas nul doute beaucoup de temps à se remettre de cette journée.

Seuls Fleetwood et Westwood sauront être une menace jusqu’au bout.

Avec quatre coups d’avance au 14 (-15 contre -11), Lowry contrôlera la cruciale dernière heure, laissant d’abord Fleetwood exploser (double-bogey au 14), puis portant le coup final d’un birdie rageur au 16. Vainqueur en -15 d’un par final, il portera finalement son avance à six coups sur le Britannique (74, -9), seul 2e devant Tony Finau (71, -7).

C’est la troisième victoire irlandaise à The Open aux XXIe siècle, après Padraig Harrington en 2007 et 2008, puis donc Shane Lowry à Portrush

Dix ans après s’être révélé en remportant l’Irish Open en tant qu’amateur, Shane Lowry produit donc une autre performance de choix sur son île. Majeure cette fois-ci. Fils d’une star du football gaélique, dans l’ombre des Ulstermen Graeme McDowell et Rory McIlroy, le natif de la République d’Irlande fera oublier aux 60 000 spectateurs l’absence de ses deux fils au leaderboard.

Un beau vainqueur, sûrement le meilleur joueur de links de la planète. Mais aussi un vrai symbole pour un pays privé d’Open pendant 68 ans.




The Open, à Portrush 68 ans après

Jeudi 18 juillet démarrera la 148ème édition de l’Open Britannique, que tout le monde appelle The Open, sur le parcours nord-irlandais du Royal Portrush. Et ce ne sera que la 2ème fois en 160 ans que ce parcours accueillera ce Majeur, 68 ans après la 1ère fois, en 1951.

D’habitude l’alternance des parcours se jouait entre l’Ecosse et l’Angleterre. Ce retour en « grâce » est dû en grande partie à la fin des trente années de plomb durant lesquelles catholiques et protestants s’entre-déchirèrent (3 600 morts), mais aussi par l’effort décuplé des responsables du Royal Portrush Golf Club d’améliorer leurs infrastructures devenues obsolètes pour accueillir un événement mondial tel que The Open.

Mc Dowell, Mc Ilroy et Clarke jouent à domicile

Une 148e édition par conséquent pas comme les autres pour Rory McIlroy, Graeme McDowell et Darren Clarke, les plus illustres golfeurs nés en Ulster et tous vainqueurs en tournois Majeurs. Le premier, lauréat de l’Open britannique 2014 au Royal Liverpool, connaît ainsi parfaitement les lieux. A 16 ans seulement, il y signait le record du parcours en claquant un monstrueux 61 (-11). Le deuxième, né le 30 juillet 1979 à… Portrush et victorieux de l’US Open 2010 à Pebble Beach (Californie), est toujours membre éminent de ce même Royal Portrush Golf Club. Quant au troisième, vainqueur du British 2011 au Royal St George’s, il a grandi à Dungannon, à moins d’une heure de Portrush.

Attention au Calamity Corner

Le par 71 long de 7 344 yards (6 715 mètres) du Royal Portrush Golf Club (Dunluce Links), qui, pour l’anecdote, emprunte deux trous du Valley Links, l’autre dix-huit trous du complexe, a cette particularité d’être sorti de terre en 1888 et d’avoir été imaginé par le mythique Old Tom Morris, pionnier du golf, vainqueur à quatre reprises d’un British encore embryonnaire (1861, 62, 64 et 67). Il a été ensuite savamment « relooké » par Harry Colt dans les années 1930. A l’image du postage stamp à Troon, le tout petit par 3 du 8 (112 mètres), Portrush propose lui aussi un par 3 atypique (le 16), long de… 215 mètres sans le moindre bunker aux alentours mais posé au sommet d’une butte pas franchement accueillante. Savoureusement appelé Calamity Corner, il risque fort de constituer un endroit clé durant les quatre tours.

4 français dans le champ

Alexander Levy, Michaël Lorenzo-Vera, Romain Langasque, Benjamin Hébert (dernier qualifié dimanche dernier) seront sur le parcours. Alexander Levy n’a franchi qu’un seul cut lors de ses huit dernières sorties sur le Tour européen (au Belgian Knockout), ne postant que deux cartes dans les 60 en seize tours. L’occasion est par conséquent toute trouvée d’inverser la tendance, d’autant qu’en trois participations au British (2015, 17, 18), le Varois n’a jamais passé le cut. En revanche, pour Michaël Lorenzo-Vera, Romain Langasque et Benjamin Hébert, la période est plutôt faste. Le Basque, 62e à Birkdale en 2017 pour ses débuts, reste sur une deuxième et une neuvième places (en Andalousie et en Irlande). Mieux, il n’a pas raté un seul week-end depuis le Dubaï Desert Classic fin janvier. L’Azuréen, lui, a d’ores et déjà assuré son droit de jeu pour 2020, allors qu’il avait dû passer par les Cartes européennes en novembre dernier. Il vient ainsi de finir seul troisième du Scottish Open avant de grimper dans la foulée à la 13e place de Race. Ce sera son second British après 2015 à St Andrews et une 65e place finale. Et que dire du Briviste, battu au 3e trou de playoff de ce même Scottish Open par l’Autrichien Bernd Wiesbergeraprès avoir eu un putt d’un mètre cinquante pour débloquer enfin son compteur sur l’European Tour… En se qualifiant pour Portrush, il a cependant validé sa carte pour 2020. Présent en 2008 au Royal Birkdale en tant qu’amateur (cut manqué), Hébert cherchera à consolider sa place au sein du top 10 de la Race (9e).

Suivre The Open à la télévision

Jeudi 18 juillet, 1er tour : 07h30 (Golf +) ; 13h00 (Canal + Sport)

Vendredi 19 juillet, 2e tour : 07h30 (Golf +) ; 13h00 (Canal + Sport)

Samedi 20 juillet, 3e tour : 11h00 (Golf +) ; 13h00 (Canal + Sport)

Dimanche 21 juillet, 4e tour : 10h00 (Golf +) ; 13h45 (Canal +)




Gary Woodland remporte l’US Open

L’Américain Gary Woodland a remporté dimanche l’US Open sur le parcours de Pebble Beach en devançant le tenant du titre Bruce Koepka de 3 coups. C’est son 1er Majeur en carrière.

Koepka qui espérait conquérir une troisième fois de suite l’US Open, n’a donc pas vu son rêve se réaliser. L’exploit de Willie Anderson n’a donc pas été égalé. Entre 1903 et 1905, ce golfeur américain d’origine écossaise avait enchaîné trois victoires consécutives à l’US Open. Il finit 2ème, comme lors du masters à Augusta.
Il a pourtant attaqué, et fait ce qu’il avait dit la veille, devant les micros des journalistes. C’est-à-dire mettre la pression sur Gary Woodland et Justin Rose qui étaient devant lui. Ses cinq premiers trous furent tout simplement impressionnants de maîtrise et d’adresse avec quatre birdies.

Justin Rose, lui, n’a pas supporté cette pression avec une journée à oublier ponctuée de six bogeys. Ça faisait beaucoup pour espérer inscrire son nom au palmarès du 119e US Open. Même constat pour Rory McIlroy qui, dès le deuxième trou, perdit toute illusion avec un double bogey.

Quant à Tiger Woods, il a connu une semaine difficile sur ce parcours sur lequel il avait en 2000 explosé tout le monde en gagnant avec 15 coups d’avance. Seule éclaircie, ses 9 derniers trous de dimanche où il joue -4, lui permettant enfin de battre le parcours à -2 pour la journée.

 

 




US Open 2019, les horaires de diffusion

L’US Open 2019, 3ème Majeur de l’année,commence aujourd’hui sur le parcours mythique de Pebble Beach en Californie. Malgré le décalage horaire important (9h), voici pour les couche-tard les horaires de diffusion sur les chaines du groupe Canal.

Jeudi 13 juin : 1er tour
21h – 4h30 sur Golf +
Codiffusion sur Canal+ Sport : 00h – 4h30

Vendredi 14 juin : 2e tour
21h – 4h30 sur Golf +
Codiffusion sur Canal+ Sport : 23h45 – 4h30

Samedi 15 juin : 3e tour
20h30 – 4h sur Golf +
Codiffusion sur Canal+ Sport : 23h45 – 4h

Dimanche 16 juin : 4e tour
20h30 – 4h sur Golf +
Codiffusion sur Canal+ Sport : 20h45 – 22h30
Codiffusion sur Canal+ : 22h30 – 2h

Sur le site L’Équipe

Reportages, analyses, vidéos… Notre envoyé spécial à Pebble Beach, Guillaume Dufy, et le reste de la rédaction vous feront vivre l’US Open sur notre site Web.




USPGA, Tiger Woods favori ?

L’édition 2019 de l’USPGA commence aujourd’hui sur le célèbre parcours de Bethpage Black, sur lequel le Tigre a déjà gagné. Pour autant peut-on le considérer comme le favori de ce Majeur, lui qui n’a pas joué depuis sa victoire au Masters.

Petite vidéo explicative.

De plus, on le sait, Tiger ne joue jamais énormément sur une saison et sait se gérer en vue des Majeurs qui arrivent. C’est ce qu’expliquent Thomas Levet et Adrien Toubiana sur Golf Plus.

Pour tout voir et tout savoir, rendez-vous dès ce soir 19h sur Golf Plus.