British Open 2012, c’est musclé !

Cette année le British Open ce jouera sur le parcours du Royal Lytham and St Annes Golf Club. Ce parcours a la particularité d’être le seul à démarrer par un par 3 et de finir par 6 par 4 en enfilade. Interdiction de se louper, quoi!!

Voici un peu à quoi doivent s’attendre les 157 joueurs (au lieu des 156 habituellement) qui vont fouler ces fairways à partir de demain matin 6h19 exactement.

(Infos tirées de la version numérique de l’Equipe).

Sable émouvant
Car à Lytham, c’est le paradis des bunkers. Les experts en ont recensé 206 (ou 205, selon les sources), dont une sacrée brochette sur le 18 (des deux côtés du fairway et tout autour du green). « C’est un parcours de tueur. Si vous êtes dans un bunker de fairway, vous n’avez plus aucune chance d’aller au green », assure Thongchai Jaidee.
De toute façon, personne ne s’est élevé contre leur présence : « Il sont tous placés de façon très stratégique », selon Darren Clarke, qui ajoute : « Mieux vaut parfois avoir 200 mètres en deuxième coup pour essayer d’aller au green plutôt que de faire un chip out du bunker à 150 mètres. La clé de la semaine, ce sera la précision, et pas la longueur. » Sagesse, prudence, patience : tout ça sonne très golf…

Johnny be good
La légende américaine Johnny Miller s’est lui aussi promené dans ce jardin d’adultes, et il le juge « sévère mais juste », selon l’expression consacrée. Avec aussi cet argument : « On peut juger un parcours au prestige de ses vainqueurs. Et ici se sont imposés Seve Ballesteros, Tony Jacklin ou encore Gary Player. » Il aurait pu ajouter David Duval (2001) et Tom Lehman (1996), qui ne font pas trop tâche dans le tableau…

Toute le monde ne tremble pas cependant pas devant la bête. Ainsi, Ernie Els qui affirme : « Ici, c’est un paradis pour les frappeurs de balle. » Le fait qu’il ait fini 2e en 1996 et 3e en 2001 y serait-il pour quelque chose ?

En vert et contre tous
Ne vous attendez cependant pas à voir un links brûlé par l’été, façon 2006 à Hoylake, quand Tiger avait tout massacré au fer 2. Les semaines très pluvieuses qui viennent de passer ont rendu le parcours plus que vert, et donc très souple.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *