Bilan de la saison 2019

Comme tous les ans, petit bilan de la saison 2019 qui vient de s’achever.

Les chiffres tout d’abord.

2019 fut une année pleine contrairement à 2018 qui avait été amputée de quelques semaines suite à une grosse blessure au dos qui avait traîné un bon mois 1/2 (sciatique à bascule), j’ai donc joué toute l’année mais à un rythme moins soutenu que les saisons précédentes.

J’ai joué 107 parties de golf, ce qui fait une partie tous les 3.4 jours (2.8 en 2018).  J’ai rentré la balle dans 1857 trous (il y a eu des parcours incomplets (canicule, pluie, fatigue)).

J’ai fait au total 37 compétitions, qui se répartissent en compétitions de club en individuel, en double, en match par équipe inter-entreprise et inter-clubs sénior.

Bilan sportif

J’ai attaqué ma saison en étant 9 d’index. et toute la saison j’ai oscillé entre 9 et 9.5 jusqu’à cette belle embellie sur le golf de Chailly où j’ai rendu 2 super cartes en championnat de France sénior qui m’ont permis de descendre 8.7, index sur lequel je suis resté jusqu’à la fin de la saison.

Il y a eu de très belles cartes comme lors de la Coupe des 30 ans du Golf de Charmeil où j’ai joué 9, ou le championnat de France à Chailly où j’ai joué 8 le 2ème jour (13 le 1er), d’autres moyennes où j’ai tout juste joué mon index comme lors de la BMW ou de la Mercedes, et enfin des cartes pourries comme lorsque j’ai joué 20 à Corrençon en inter-entreprises.

J’ai eu la chance de participer à l’épopée de l’équipe de Gentlemen de Charmeil en Coupe Gentlemen où nous avons perdu en 1/2 finale mais remporté la 3ème place, meilleur résultat jamais acquis par une équipe des Gentlemen de Charmeil.

Bilan golfique

J’ai découvert de nouveaux parcours en France en France: le golf de Divonne les Bains, du Jiva Hill, de l’Estérel, de Cannes-Mandelieu (Old Course), de Saint-Endreol, et au Maroc : golf du Soleil, de Tazghezout, de l’Océan et des Dunes. J’ai rejoué avec plaisir les golfs de Chailly, d’Evian, du Chambon sur Lignon, d’Apremont (Savoie), de Massane, de Barbaroux et de la Valdaine.

J’ai fait de belles rencontres, de moins belles rencontres, j’ai partagé avec mes ami-e-s de super parties de rigolade sur et en dehors des parcours.

Bilan Charmeil

Le golf de Charmeil ayant été complètement refait durant l’hiver 2018-2019, j’ai décidé de mettre un coup de projecteur sur le nouveau Domaine de Charmeil en interviewant Jean-Luc Guillaumin, le nouveau propriétaire, ainsi que Daphnée, promue au rang de directrice des activités golfiques, ou encore Jimmy qui venait d’ouvrir sa structure de fitting Sweet Spot dans l’ancien pro-shop.

Pour l’AS, j’ai rajeunit et modernisé le site Web de l’AS du golf de Charmeil, créé une Newsletter (pardon une lettre d’information) et créé des comptes Facebook et Instagram. J’ai été coopté en septembre pour prendre la place de responsable de la communication à la place de Daphnée et je devrais normalement être élu en janvier 2020.

Projections 2020

Je ne me fixe pas d’objectifs pour 2020 mais j’aimerais bien descendre encore un peu mon index. Mon départ à la retraite en avril va me permettre de faire quelques Grands Prix seniors et les matchs en ASGE avec l’équipe de la Police de Grenoble qui se jouent en semaine. Le seul vrai objectif est de m’amuser et de réussir à gérer certains moments de frustration lorsque les parties sont lentes.

Rendez-vous début 2021 pour le bilan de 2020 🙂




Présidents Cup, les USA encore et toujours

La Team US a remporté dimanche la 13ème édition de la Présidents Cup sur le golf du Royal Melbourne en Australie sur le sore de 16 à 14. Ils ont ainsi remporté 11 des 13 éditions, ne perdant qu’une seule fois en 1998 sur ce même parcours et partageant les points une autre fois.

Les 3 premiers jours de compétition n’étaient pourtant pas en leur faveur puisque le jeudi ils étaient menés 4 à 1, puis le vendredi 6.5 à 3.5, puis encore le samedi 9 à 5 le matin puis 10 à 8 l’après-midi.

Mais le dimanche a tout changé lors des simples, capitaine Woods sonnant la charge et amenant le 1er point grâce à sa victoire sur Abraham Ancer 3 et 2. Il venait de lancer la charge et ses troupes allaient le suivre comme un seul homme. Seuls Gary Woodland et Justin Thomas (sans doute très fatigué après avoir joué les 4 parties précédentes depuis le jeudi pour 4 victoires) perdaient leur simples.

Patrick Reed, remonté comme un coucou suisse suite à l’exclusion de son caddy pour mauvais comportement mais aussi énervé par les insultes incessantes reçues tout au long de la semaine allait exploser le pauvre C.T. Pan 4 et 2, Dustin Johnson faisant de même avec le chinois Haotong Li 4 et 3, et ce fut le toujours souriant Matt Kuchar qui apporta le 1/2 point de la victoire en partageant le match avec Louis Oosthuizen. Au total les USA remportent les simples 8 à 4, égalant la plus grosse victoire de l’histoire.

« J’ai fait partie d’équipes qui ont gagné. J’ai aussi malheureusement participé à cette Presidents Cup que nous avons perdu« , a déclaré l’homme aux 15 victoires en tournois du Grand Chelem, en référence à la défaite de 1998 à Melbourne. »Donc venir ici et gagner ici de cette manière, avec cette équipe, en particulier, c’est un honneur pour moi en tant que joueur et encore plus un honneur d’être leur capitaine », a-t-il ajouté

La déception est grande pour le Sud-Africain Ernie Els, capitaine de l’équipe internationale qu’il rêvait de conduire à un deuxième succès dans la compétition.

J’aurais pu faire des choix différents pour les simples. J’en assume la responsabilité », a-t-il déclaré. »J’ai suivi un plan à 100 pour cent et cela n’a pas fonctionné complètement, mais nous avons fini tout près« , a ajouté le quadruple vainqueur de tournois du Grand Chelem, âgé de 50 ans.

Les résultats complets

 




Présidents Cup, la revanche enfin ?

L’heure de la revanche a-t-elle enfin sonné pour l’équipe des Internationaux pour cette 13ème édition de la Présidents Cup ?

Après 11 défaites pour une seule victoire (en 1998, déjà au Royal Melbourne) l’équipe emmenée par Ernie Els va-t-elle réussir à battre l’équipe des états-Unis emmenée par Tiger Woods, capitaine/joueur?

La différence de niveau est-elle toujours aussi criante en 2019 qu’il y a deux ans par exemple, au Liberty National (New Jersey), dans la proche banlieue de New York où les hommes de Steve Stricker, le capitaine, avaient ainsi été sans pitié, laminant 19 points à 11 des Internationaux complètement hors-sujet.

5 rookies de chaque coté, 7 joueurs confirmés de chaque coté, le match semble plus équilibré  que d’habitude.

Tiger Woods peut cette semaine compter sur la fine fleur US, malgré l’absence sur blessure de l’actuel n°1 mondial, Brooks Koepka. Tous occupent une place dans le top 25. Cinq néanmoins découvrent cette compétition par équipe (Patrick Cantlay, Xander Schauffele, Gary Woodland, Bryson DeChambeau et Tony Finau). Même si les deux derniers de cette liste ont déjà participé à la Ryder Cup au Golf National, il y a un an. « Sur le papier, on a effectivement l’avantage, reconnaît prudemment Tiger Woods. Mais jeudi, au coup d’envoi, on sera à 0-0. »

Face à l’armada US, les Internationaux ont soif de revanche. La fessée reçue il y a deux ans sous les yeux de Donald Trump n’a pas été digérée. Cinq des douze sélectionnés par le capitaine sud-africain, Ernie Els, étaient de ce fiasco : les Australiens Adam Scott et Marc Leishman, le Japonais Hideki Matsuyama, le Sud-Africain Louis Oosthuizen et le Canadien Adam Hadwin. Ils sauront très certainement motiver leurs camarades, tous débutants dans cette compétition mais conscients qu’ils peuvent écrire l’histoire. Comme le souligne le Taïwanais CT Pan, membre du PGA Tour. « On a un beau coup à jouer, et en plus, on a l’avantage du terrain. Alors oui, c’est vrai, l’histoire ne plaide pas en notre faveur. Mais nous, on regarde plutôt vers le futur ! »

Verdict dimanche soir après les simples.

Presidents Cup 

L’équipe américaine

Capitaine : Tiger Woods

Vice-capitaines : Fred Couples, Zach Johnson, Steve Stricker

Joueurs : Tiger Woods, Patrick Cantlay, Bryson DeChambeau, Tony Finau, Rickie Fowler, Dustin Johnson, Matt Kuchar, Patrick Reed, Xander Schauffele, Webb Simpson, Justin Thomas, Gary Woodland

L’équipe internationale

Capitaine : Ernie Els (AfS)

Vice-capitaines : KJ Choi (CdS), Trevor Immelman (AfS), Geoff Ogilvy (Aus), Mike Weir (Can)

Joueurs : Hideki Matsuyama (Jap), Adam Scott (Aus), Louis Oosthuizen (AfS), Marc Leishman (Aus), Abraham Ancer (Mex), Li Haotong (Chn), Cameron Smith (Aus), CT Pan (Tpe), Sungjae Im (CdS), Joaquin Niemann (Chi), Adam Hadwin (Can), Byeong-hun An (CdS)

Programme de la Presidents Cup :

Jeudi 12 décembre : cinq Fourballs

Vendredi 13 décembre : cinq Foursomes

Samedi 14 décembre (matin) : quatre Fourballs

Samedi 14 décembre (après-midi) : quatre Foursomes

Dimanche 15 décembre : douze Simples




Jeu Quizz le Golf

Je vous présente aujourd’hui une excellente idée de cadeau de Noël, à petit prix, le jeu de société Quizz : le golf.

Ce jeu, testé par mes soins avec des amis, est très ludique mais ne s’adresse qu’à des joueurs de golf. Ne tentez pas de faire jouer des non-golfeurs, vous iriez droit à l’échec.

Descriptif du jeu

Un jeu composé de 110 cartes avec 550 indices pour tout savoir sur l’univers du Golf et tester vos connaissances entre amis ou en famille !

Quand est né ce sport diabolique? Qui surnomme-t-on « le savant fou »? …Avec ce quizz sur le golf vous saurez qui a porté le premier « the Belt » et qui a soulevé pour la première fois l’aiguière d’argent. Quand vous apprendrez le nombre de chances que vous avez de faire un trou en un, gageons que l’envie de combattre sera plus forte qu’une démission bien décevante. Alors, prêts ? C’est parti…

110 Cartes, 550 Indices, 5 Thèmes
– Joueurs et légendes
– Lieux et incontournables
– Le terrain et ses acteurs
– Coups et technique
– Matériel et divers

Comment jouer ?
Pour chaque question, 5 indices, de plus en plus faciles : moins le joueur utilisera d’indices pour répondre, plus il gagnera de points. Un jeu qui peut se jouer en duel, ou par équipes. Celui qui gagnera le plus de points à la fin de la partie sera désigné le « meilleur connaisseur Golf » du groupe !

Pour la modique somme de 13,90€ vous allez passer un bon moment entre amis et en plus si vous avez une bonne mémoire des réponses, vous pourrez fièrement étaler votre science du golf au bar du golf où vous jouez.

Pour commander c’est ici : https://www.editions-cairn.fr/sports-et-loisirs/1110-quizz-le-golf-9782350688022.html

 




GolfOMax 2020, toujours plus de golfs

Comme toutes les années le désormais incontournable carnet de réductions GolfOMax sortira sa nouvelle édition vers la mi-décembre. Et encore une fois, nous y trouverons pas mal de nouveautés.

Le carnet passe de 531 golfs à 543 golfs partenaires pour la version papier et de 541 à 557 golfs partenaires pour l’application (Android ou Apple Store).

Vous avez toujours ces 2 solutions :

– Le carnet de réduction.

543 golfs partenaires, qui se situent en France, mais aussi au Maroc, en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, au Portugal, en Irlande, en Suisse, au Royaume-Uni et qui permettent de découvrir de superbes golfs à petit prix. Le carnet est valable du 1er janvier au 31 décembre. Il n’est pas nominatif vous pouvez donc l’acheter à plusieurs et vous le passer. Le fonctionnement est très simple :

  1. Je réserve mon départ en téléphonant au golf
  2. Je présente mon carnet à l’accueil du golf. Le (ou les) coupon(s) que je souhaite utiliser seront détachés du carnet
  3. Je paye mon (ou mes) green fee(s) en bénéficiant de la réduction

– L’application

Elle a été mise en place en 2018. Disponible Apple Store ou sur Android, elle vous permet de bénéficier de réductions sur 557 golfs partenaires. En plus de gagner 14 golfs partenaires, l’appli Golf O Max vous évite de vous trimballer le carnet dans le sac, ou pire, de l’oublier chez vous et de devoir payer le GF plein pot ( et oui, en 12 ans de golf ça m’est arrivé!!).

Le fonctionnement est aussi très simple :

  1. Je télécharge l’application sur mon téléphone et je m’abonne ici
  2. Je réserve mon départ en téléphonant au golf
  3. Je valide le (ou les) coupon(s) souhaité(s) depuis l’application le jour même de leur utilisation
  4. A l’accueil du golf, je présente mon téléphone sur lequel apparaît le (ou les) coupon(s) validé(s)
  5. Je paye mon (ou mes) green fee(s) en bénéficiant de la réduction

Offre spéciale

Jusqu’au 15 janvier 2020, le carnet est à 40€ au lieu de 47€ avec le code 123 et l’abonnement à l’App à 35€ au lieu de 42€ avec le code 2020.




4 Français rejoignent l’ET

Au terme d’un marathon de 6 jours sur le golf de Lumine près de Tarragone pour disputer les cartes européennes, 4 Français ont gagné leur billet pour jouer à plein temps sur l’European Tour.

Grégory Havret, Robin Sciot-Siegrist, Adrien Saddier et Jean-Baptiste Gonnet ont décroché leur droit de jeu sur le Tour européen à l’issue du dernier tour de la finale des cartes ce mercredi en Espagne. Il y a aura donc quinze Bleus parmi l’élite la saison prochaine. Le record de 16 joueurs en 2012 est presque égalé.

19ème saison pour Greg Havret

Derrière le Danois Benjamin Poke, lauréat incontesté de cette finale des cartes européennes 2019 avec un score total de -25 sur six tours, c’est Grégory Havret qui a pris seul la deuxième place à -19.Ce sera donc la 19ème saison du Bordelais sur l’European Tour, 1 an après avoir perdu ses droits de jeu.

Robin Sciot-Siegrist prend sa revanche

Après avoir raté d’un coup la semaine dernière l’accession directe au terme de la finale du Challenge Tour, Robin a su rebondir pour terminer 8ème à -15. A noter qu’il a réussi lundi lors du 4ème tour son premier Hole-in-One en compétition !

Adrien Saddier pour une 4ème saison

Parti 3ème au matin du dernier, tour, il a réussi à garder la tête froide après un début de journée compliqué pour jouer dans le par et finir lui aussi 8ème à -15. Son premier objectif? Se faire une bonne raclette avec ses potes en bon haut-savoyard qu’il est avant de repartir pour le 1er tournoi de la saison à Leopard Creek.

Jean-Baptiste Gonnet après 1 an de retraite

Que dire de l’exploit de JB Gonnet, qui a repris les clubs aux PQ1 après 1 an de retraite, sur les conseils d’un ami sponsor et qui retrouve un droit de jeu plein sur l’European Tour en finissant 25ème et 6 ans après avoir quitté l’European Tour.

Un sacré exploit, probablement l’un des plus marquants de l’histoire du golf français de la part d’un joueur qui avait raccroché les clubs il y a plus d’un an et qui ne s’était que très peu entraîné depuis. Un exploit qui suppose aussi quelques changements de vie : « J’étais au fond du trou il y a quelques années quand j’ai arrêté, et là je me dis que je peux revenir. C’est arrivé à d’autres. Il n’y a pas de limites pour l’an prochain. Je vais devoir reprendre l’entraînement, bien obligé ! Mais light… Ça fait des années que je sais ce que j’ai à faire physiquement, mais que je ne le fais pas trop… Là, si je veux garder la carte en fin de saison prochaine, il va bien falloir », conclut-il.

Les quatre autres Français trop courts

Auteur d’une belle dernière carte de 67 (-4) Mathieu Fenasse échoue à la 35e place à -10, à deux coups de la terre promise. Le Toulousain évoluera donc à nouveau sur le Challenge Tour l’an prochain, même si la petite catégorie European Tour qu’il décroche lui permettra sans doute de jouer une poignée d’épreuves. De leur côté Thomas Linard (69) et Ugo Coussaud (73) terminent 68es à -2, et Gary Stal (74) finit 75e à +4. Ces trois-là joueront également sur la deuxième division européenne en 2020, pour une saison qui devrait commencer au mois de février en Afrique du Sud puisque trois tournois co-sanctionnés avec le Sunshine Tour devraient être officialisés prochainement.

Tous les autres français dont Romain Wattel et Gregory Boyrdy n’ont pas franchi le cut de lundi soir.




Box South West Golf

Rue du Golf lance la Box South West Golf. Avec cette nouvelle box, l’esprit du golf made in sud-ouest vient à vous.

Unique en France elle se décline en 5 offres avec une sélection de produits personnalisés. Elle est disponible dès à présent du www.ruedugolf.com.

Plusieurs gammes pour répondre à toutes les envies.

La Box Tee Times contient l’essentiel pour aller jouer, soit, gants, balles et tees.

La Box Premium permet de recevoir des accessoires supplémentaires et du textile South West Golf, la nouvelle marque de golf qui aime le Sud-Ouest.

Des versions pro de ces box sont également proposées avec des gants en cuir et des balles 3 ou 4 pièces.

Et pour les plus gourmands la Box So Gourmet s’accompagne de produits du terroir, spécialement sélectionnés pour leurs qualités.

Chaque Box est accompagnée d’une surprise pour connaitre le plaisir de la découverte.

Fréquence de livraison personnalisée

Il y a autant de manière de jouer que de golfeurs, c’est pour cela que vous pouvez choisir la fréquence de votre abonnement : mensuel, bi-mensuel ou au trimestre, vous dictez votre rythme. Et cela sans engagement !

Et si vous voulez acheter au coup par coup pour faire un cadeau, c’est aussi possible !

La Box South West Golf, c’est une offre pur Golf ! Pur Sud-Ouest !




Tiger Woods égale Sam Snead

En remportant lundi matin le Zozo Championship au Japon, Tiger Woods a égalé le record de 82 victoires sur le PGA Tour! Il rentre encore un peu plus dans l’histoire du golf.

Depuis ses 21 ans, il a joué 369 tournois et en a gagné 82 à 43 ans !

Ce dernier tournoi PGA, le Zozo Championsip, s’est déroulé au Japon, à Chiba, dans des conditions météorologiques difficiles, la pluie ayant perturbé très souvent aussi bien le bon déroulement du tournoi que le physique des joueurs. Mais le soleil était au rendez-vous du dernier acte, comme pour saluer le plus grand joueur de ces dernières décennies.

En tête depuis le 1er tour où il avait battu son score le plus bas pour un retour à la compétition, en claquant un magistral 64 (-6), score réitéré le lendemain pour prendre seul la tête avec 2 coups d’avance sur Gary Woodland, Tiger a déroulé son golf comme à ses plus beaux jours. Contraint par les conditions météorologiques de finir lundi matin (aucune partie n’avait pu être lancée vendredi à cause des trombes d’eau qui ses sont abattues sur Chiba) alors qu’il lui restait 7 trous à jouer et 3 coups d’avance sur Hideki Matsuyama, son plus proche adversaire à 3 coups seulement, il a assuré le principal malgré un bogey au 12 et a conclu de manière magistrale son tournoi par un splendide birdie au trou 18, son 72ème et dernier. Il a joué 66 (-4) pour le 3ème tour le samedi – dimanche et -3 pour le dernier tour.

Cette année 2019 restera une des plus belles du Tigre : avec un corps réparé par la chirurgie et une tête qui est passée à l’age adulte après ses déboires d’adolescent attardé, le champion de 43 ans aura marqué les compteurs officiels avec ses victoires au Masters et en circuit, son record du jour, mais aussi de façon plus générale, la planète golf par son empathie, ses sourires et son plaisir de vivre. Un équilibre qui devrait permettre à Woods de relever de nouveaux défis. Et de gagner de nouveau. Encore et encore.

On voit mal comment le capitaine de l’équipe américaine de la prochaine Présidents Cup qu’il est pourrait se passer à Melbourne en décembre d’un joueur comme Woods !

Au total, Tiger Woods a gagné 109 tournois, 82 sur le circuit PGA, 8 sur le Tour européen et 19 autres tournois dans sa carrière professionnelle.