4 Français rejoignent l’ET

Au terme d’un marathon de 6 jours sur le golf de Lumine près de Tarragone pour disputer les cartes européennes, 4 Français ont gagné leur billet pour jouer à plein temps sur l’European Tour.

Grégory Havret, Robin Sciot-Siegrist, Adrien Saddier et Jean-Baptiste Gonnet ont décroché leur droit de jeu sur le Tour européen à l’issue du dernier tour de la finale des cartes ce mercredi en Espagne. Il y a aura donc quinze Bleus parmi l’élite la saison prochaine. Le record de 16 joueurs en 2012 est presque égalé.

19ème saison pour Greg Havret

Derrière le Danois Benjamin Poke, lauréat incontesté de cette finale des cartes européennes 2019 avec un score total de -25 sur six tours, c’est Grégory Havret qui a pris seul la deuxième place à -19.Ce sera donc la 19ème saison du Bordelais sur l’European Tour, 1 an après avoir perdu ses droits de jeu.

Robin Sciot-Siegrist prend sa revanche

Après avoir raté d’un coup la semaine dernière l’accession directe au terme de la finale du Challenge Tour, Robin a su rebondir pour terminer 8ème à -15. A noter qu’il a réussi lundi lors du 4ème tour son premier Hole-in-One en compétition !

Adrien Saddier pour une 4ème saison

Parti 3ème au matin du dernier, tour, il a réussi à garder la tête froide après un début de journée compliqué pour jouer dans le par et finir lui aussi 8ème à -15. Son premier objectif? Se faire une bonne raclette avec ses potes en bon haut-savoyard qu’il est avant de repartir pour le 1er tournoi de la saison à Leopard Creek.

Jean-Baptiste Gonnet après 1 an de retraite

Que dire de l’exploit de JB Gonnet, qui a repris les clubs aux PQ1 après 1 an de retraite, sur les conseils d’un ami sponsor et qui retrouve un droit de jeu plein sur l’European Tour en finissant 25ème et 6 ans après avoir quitté l’European Tour.

Un sacré exploit, probablement l’un des plus marquants de l’histoire du golf français de la part d’un joueur qui avait raccroché les clubs il y a plus d’un an et qui ne s’était que très peu entraîné depuis. Un exploit qui suppose aussi quelques changements de vie : « J’étais au fond du trou il y a quelques années quand j’ai arrêté, et là je me dis que je peux revenir. C’est arrivé à d’autres. Il n’y a pas de limites pour l’an prochain. Je vais devoir reprendre l’entraînement, bien obligé ! Mais light… Ça fait des années que je sais ce que j’ai à faire physiquement, mais que je ne le fais pas trop… Là, si je veux garder la carte en fin de saison prochaine, il va bien falloir », conclut-il.

Les quatre autres Français trop courts

Auteur d’une belle dernière carte de 67 (-4) Mathieu Fenasse échoue à la 35e place à -10, à deux coups de la terre promise. Le Toulousain évoluera donc à nouveau sur le Challenge Tour l’an prochain, même si la petite catégorie European Tour qu’il décroche lui permettra sans doute de jouer une poignée d’épreuves. De leur côté Thomas Linard (69) et Ugo Coussaud (73) terminent 68es à -2, et Gary Stal (74) finit 75e à +4. Ces trois-là joueront également sur la deuxième division européenne en 2020, pour une saison qui devrait commencer au mois de février en Afrique du Sud puisque trois tournois co-sanctionnés avec le Sunshine Tour devraient être officialisés prochainement.

Tous les autres français dont Romain Wattel et Gregory Boyrdy n’ont pas franchi le cut de lundi soir.

image_pdfimage_print